Equipe de France de football, 2009.

2009, le melting potes

L’équipe de France (ici contre la Serbie il y a un mois), se compose de nombreux joueurs «issus de la diversité culturelle ». En concurrence avec Mandanda (né à Kinshasa au Congo), le gardien de but Lloris est né à Nice de parents espagnols (catalans). Evra et Sagna, les arrières latéraux sont d’origine sénégalaise. La charnière centrale est antillaise avec Gallas et Abidal. Le milieu défensif L. Diarra est d’origine malienne. Les deux fers de lance de l’attaque, Henry et Anelka sont Antillais. Le premier est né aux Ulis d’un père guadeloupéen et d’une mère martiniquaise, le second à Versailles de parents martiniquais. L’avant-centre Gignac est issu de la communauté des «gens du voyage ». Contre les Féroé et l’Autriche, le Franco-Malien Moussa Sissoko, pourrait grossir les rangs des Bleus multicolores.