Expositions

L’histoire des Afro-Antillais en France (1685-2011)

La France noire est une longue histoire qui commence au XVIIe siècle au moment du Code noir et traverse trois siècles d’histoire de France, trois siècles de présences caribéennes, africaines — issues des États-Unis ou de l’océan Indien — dans l’hexagone. Ces présences ont contribué à bâtir l’histoire politique, culturelle, militaire, artistique et économique de ce pays et de la République. Cette exposition en raconte l’histoire oubliée, en montre les traces et les nombreuses images ; elle en souligne toutes les contradictions, du temps des esclaves à celui de la citoyenneté. L’exposition traverse les différentes générations et met en exergue les moments de ruptures et de basculements dans l’histoire de ces présences.Les deux premières étapes s’attachent aux présences anciennes et au moment charnière que constitue la Révolution française (1789), ainsi que l’abolition définitive de l’esclavage en 1848.

Commencent alors le « temps des pionniers » et celui de la constitution de l’empire colonial français — le second au monde — qui voient arriver en France étudiants, élus politiques, personnalités artistiques ou sportives, ainsi que des centaines de figurants des « zoos humains ». Avec la Première Guerre mondiale (1914-1918) et les années 20, on entre dans une nouvelle dynamique. Les Afro-Antillais répondent à l’appel de l’Empire lors du conflit et décident de s’installer en France à la sortie de celui-ci, aux côtés de nombreux Afro-Américains. Alors que la crise économique est mondiale et que les crises politiques frappent l’Europe, les années 30 verront émerger une nouvelle génération d’intellectuels noirs. Lors de la Seconde Guerre mondiale, les troupes africaines contribuent à libérer la France et nombre de travailleurs participent dans les années 50-60 à la reconstruction du pays.

Une nouvelle génération émerge avec les indépendances africaines et la mise en place du Bumidom dans les départements d’outre-mer, préfigurant une croissance démographique sans précédent. Les trois dernières décennies (1980-2010) vont voir émerger la « question noire » et les débats autour de la place des Afro-Antillais dans la société française, dont la marche de 1998 reste un moment majeur. Être « Noir » en France, quel que soit le pays, la colonie ou le département d’origine, c’est s’inscrire dans un récit peuplé de héros, de lieux de mémoire, de mythes, de combats, de rêves et d’échecs, mais c’est aussi s’inscrire dans ces identités multiples qui sont parties intégrantes de la France du XXIe siècle. Cette exposition accompagne l’ouvrage La France noire et la série de trois films documentaires Noirs de France offrant un panorama complet sur une histoire toujours en mouvement.

 


Photos
Mise en page 1
Mise en page 1
Mise en page 1
Design : www.graphipro.com | Développement : equity