Bibliographie

Boudelal El-Boukhdachi Chérif, L’immigration de peuplement en France au XXIe siècle, Edilivre, 2014.

S’inspirant de sa lecture de l’histoire de la révolution industrielle et des flux migratoires qu’elle a engendrés, l’auteur décide d’écrire ce livre pour démystifier les tabous et prendre à témoin le lecteur sur l’incohérence de la politique dite d’intégration envers les immigrés et leurs descendants, qui n’est que de la poudre aux yeux. Constatant que les problèmes que connaissent ces populations proviennent essentiellement de leur isolement dans les HLM et les écoles ZEP dont les conséquences sont catastrophiques, il propose comme alternative, à qui veut bien l’entendre, un nouveau type de logements HLM pour mettre fin à cette exclusion qui gangrène la société française.

Escafré-Dublet Angéline, Immigration et politiques culturelles, La Documentation Française, 2014.

En retraçant la chronologie des politiques culturelles en direction des immigrés, c’est aussi une histoire de l’immigration en France faite d’enrichissements culturels réciproques qui est ici présentée. L’étude est organisée autour de quelques dates repères : de 1959 à 1974, les cultures immigrées oubliées ; de 1974 à 1981, l’invention d’une politique culturelle adaptée ; et depuis 1981, les politiques culturelles au service de l’intégration. Quelques exemples en  Grande-Bretagne, États-Unis rendent compte d’expériences différentes.

Lees Paul, Couderc-Morandeau Stéphanie, Martinez-Vasseur Pilar (dir.), Migrations et Mobilités en Europe: Politiques publiques et perspectives d’intégration (1992-2012), Peter Lang Pub Inc, 2014

Cet ouvrage, issu d’un programme de recherche pluridisciplinaire, traite des phénomènes migratoires au sein de l’Europe depuis 1992, et des politiques publiques mises en œuvre par les différentes instances politiques aux niveaux européen, national et local. Les disparités qui existent d’un pays à l’autre dans les modes d’intégration des immigrants soulèvent des questions sur le sens de la citoyenneté et sur les conséquences de ces disparités sur le couple citoyenneté-identité.

Poinsot Marie, Weber Serge, Migrations et mutations de la société française, La Découverte, 2014

Cet ouvrage met en avant les réalités migratoires depuis les années 2000 : de nouveaux flux ont entraîné l’installation de populations qui n’ont ni les mêmes profils ni les mêmes modalités d’installation et de relations avec la France que par le passé. D’autres migrations sur le sol hexagonal, plus anciennes, poursuivent leurs parcours complexes et multiformes en interpellant la société sur les points d’achoppement de leur intégration.

Pérouse de Montclos Marc-Antoine, Petit Véronique, Robin Nelly, Crises et migrations dans les pays du sud, L’Harmattan, 2014.

Cette réflexion pluridisciplinaire interroge la notion même de crise et les interactions avec les migrations dans les pays en développement. Des dimensions majeures sont explorées : usages sémantiques et stratégiques, histoire des populations, violences et conflits internationaux, protection juridique, pauvreté, perception des expériences migratoires et questions identitaires.

Blum Le Coat Jean-Yves, Eberhard Mireille, Les immigrés en France, in La Documentation Française n°5392-93, 2014.

Régulièrement placés au centre des débats politiques – souvent, il est vrai, dans un contexte électoral passionnel et peu propice à l’objectivité –, les immigrés font cependant l’objet de représentations qui ne cadrent pas toujours avec ce que des travaux de recherche approfondis ont pu révéler. Par-delà les idées reçues, cette étude livre un panorama de la situation et des conditions de vie des immigrés en France dans de nombreux domaines (logement, travail, santé, scolarité, pratiques religieuses, citoyenneté, etc.). Afin de permettre au lecteur de replacer ces informations dans un contexte plus global, l’histoire de l’immigration dans l’Hexagone, puis la naissance et l’évolution des politiques migratoires peu à peu élaborées par les pouvoirs publics pour répondre à ce phénomène, sont évoquées sous leurs aspects les plus significatifs.

Schor Ralph, Écrire en exil. Les écrivains étrangers en France, CNRS Éditions, 2013.

Fitzgerald, Gary, Hemingway, Ionesco, Mann, Miller, Nabokov, Arendt, Tsvetaeva. Des centaines d’écrivains étrangers choisirent de s’installer en France dans l’entre-deux-guerres. Choix volontaire pour certains, orphelins d’une terre natale abandonnée par dépit. Choix contraint et forcé pour d’autres, proscrits pour des raisons politiques ou raciales. Tous ont l’exil en commun et la France comme terre d’adoption, une France vue comme un pays cosmopolite, un pays de culture, un pays de liberté. Étudiant au plus près le témoignage des écrivains étrangers ayant longuement séjourné en France, Ralph Schor montre les conséquences de cet exil, les blocages pour certains artistes, mais aussi, pour beaucoup, la richesse des expériences vécues, les évolutions intellectuelles et identitaires, les renouvellements dans le domaine de la création littéraire.

Thomas Dominic, Noirs d’Encre. Colonialisme, immigration et identité au cœur de la littérature afro-française, Éditions La Découverte, 2013.

La France est entrée depuis les années 1990 dans une ère nouvelle : l’immigration et les productions culturelles qui ont émergé des communautés postcoloniales ont produit des structures socioculturelles radicalement nouvelles, interrogeant ainsi l’idée de « francité » et le sens même du mot « nation ». Dans cet ouvrage original à plus d’un titre, Dominic Thomas explore les impacts sur les sociétés et populations africaines de la dissolution partielle des structures d’Etats-nations modernes en faveur de mécanismes économiques, juridiques et politiques supranationaux.

Design : www.graphipro.com | Développement : equity