L’exposition coloniale de Strasbourg (1924)

Deux ans après la grande exposition coloniale de Marseille, l’exposition de Strasbourg, en 1924, est l’une des manifestations coloniales majeures dans la région et en France. L’exposition vise un objectif clair : participer à l’adhésion des Alsaciens à l’idée coloniale. Elle est soutenue, dans cette perspective, par Albert Sarraut, alors ministre des Colonies et grand théoricien de l’idée et de la propagande coloniale. On retrouve dans la Comité d’organisation de l’exposition la plupart des notabilités locales, directeurs de journaux ou de banques, élus et fonctionnaires coloniaux, patrons d’entreprises, marquant l’importance attachée localement à cette manifestation qui doit raviver l’union nationale autour du thème colonial.

L’exposition est un succès fulgurant : en plus de cent jours, on dénombre plus d’un million de visiteurs. On retrouve dans l’exposition les pavillons vantant les progrès économiques des colonies et cherchant à attirer l’investisseur ; mais ce qui vraisemblablement séduit le public en nombre est surtout le village noir, les souks nord-africains et la mosquée, alors que des danseurs malgaches et une troupe de théâtre indochinoise assurent des spectacles. C’est ce mélange de propagande et d’exotisme qui assure au cours de l’entre-deux-guerres la popularité du thème colonial dans l’opinion Alsace.

 


Photos
Design : www.graphipro.com | Développement : equity