FILMS

Atlas des immigrations en France. Histoire, mémoire, héritage

  • Auteurs : Pascal Blanchard, Hadrien Dubuc et Yvan Gastaut
  • Editeur : Autrement
  • Date : 2016
<i>Atlas des immigrations en France. Histoire, mémoire, héritage

L’Atlas des immigrations en France dirigé par les historiens Pascal Blanchard et Yvan Gastaut et le géographe Hadrien Dubuc est paru le 7 septembre 2016. Cet ouvrage propose plus de 120 cartes et infographies analysant le fait migratoire en France depuis le XIXe siècle. Il montre comment la France s’est construite par vagues successives de migrations. Identité, intégration, diversité, xénophobie, discriminations, politique de la Ville, construction des frontières s’entremêlent pour en arriver au tournant de 2015 qui marque un moment charnière pour l’immigration en France. Riche d’angles de vue nouveaux, parfois surprenants et ouvrant de nouveaux territoires de réflexion, cet atlas permettra au lecteur d’embrasser une question aux contours complexes mais essentiels pour comprendre notre temps présent.

Le Paris noir (1878-1998)

  • Auteurs : Pascal Blanchard, Éric Deroo, Gilles Manceron (dirs)
  • Editeur : Hazan
  • Date : 2001
<i>Le Paris noir (1878-1998)</i>

Africains, Antillais ou Afro-Américains… Ils ont fait le Paris noir dont l’histoire demeure méconnue. Elle commence à la fin du XIXe siècle, avec les zoos humains au cœur de la capitale, et se poursuit avec la victoire de la France black-blanc-beur en 1998. Depuis les débuts de la photographie, Paris a le double visage d’un monde noir issu des fantasmes de l’Occident et d’une réalité quotidienne souvent bien différente. Des figurants de l’Exposition coloniale aux tirailleurs sénégalais, de l’art nègre au jazz, de Joséphine Baker à Sidney Bechet, des premiers dieux du stade aux mouvements nègres, du président Senghor au rappeur MC Solaar, des étudiants africains aux premiers travailleurs immigrés, des sans-papiers aux champions du monde, Paris est devenu progressivement la capitale mondiale de la liberté noire.

Cet ouvrage raconte en images l’histoire de la ville qui, plus qu’aucune autre, a su intégrer l’identité noire, en même temps que le siècle s’enfonçait dans le colonialisme et le racisme. Illustré de 350 documents souvent inédits, qui sont comme la trame de notre mémoire collective, il est une invitation à redécouvrir la diaspora la plus emblématique de la Ville lumière.

Le Paris arabe. Deux siècles de présence des Orientaux et des maghrébins

  • Auteurs : Pascal Blanchard, Éric Deroo, Driss El Yazami, Pierre Fournié, Gilles Manceron (dirs)
  • Editeur : La Découverte
  • Date : 2003
<i>Le Paris arabe. Deux siècles de présence des Orientaux et des maghrébins</i>

Paris est, depuis deux siècles, une capitale arabe. Carrefour des cultures, des musiques d’Orient et du Maghreb et première ville d’immigration des populations venues d’Afrique du Nord, elle est aussi un espace privilégié pour les opposants, les diplomates ou les tractations secrètes… Paris est depuis toujours au cœur d’une relation paradoxale de la France avec le monde arabo-musulman. Oubliée, occultée, inaudible, cette histoire dérange et cherche sa place dans notre mémoire collective.

Débutant avec l’expédition d’Égypte puis la conquête de l’Algérie, traversant les expositions universelles et les conflits, Le Paris arabe se prolonge avec la beur génération, le visage de Zidane sur les Champs-Élysées et la consultation des musulmans de France. Mais Paris, ville d’intégration, fut aussi, pour les populations maghrébines, la capitale de l’exclusion dont ce livre raconte, étape par étape, l’étonnante mise en place institutionnelle. Du voyage fastueux d’Abd el-Kader aux Turcos de la Commune, des danseuses du ventre aux maisons closes, les fantasmes sur l’Orient y ont libre cours. Les images fortes se heurtent dans les mémoires et dans la ville, entre l’édification de la Grande Mosquée, le massacre du 17 octobre 1961, la Marche des beurs en 1983 ou les vagues d’attentats meurtriers des années 1980 et 1990. Des milliers de documents exhumés et inédits, des récits étonnants permettent ainsi, entre imaginaire et réalité, de reconstituer, fragment par fragment, les moments essentiels de cette histoire commune.

Sud-Est, Marseille porte Sud. Immigration et histoire coloniale

  • Auteurs : Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch (dirs)
  • Editeur : Jeanne Laffitte/ La Découverte
  • Date : 2004
<i>Sud-Est, Marseille porte Sud. Immigration et histoire coloniale</i>

Marseille ville du Sud et ville des Suds… Marseille, les Bouches-du-Rhône et toute la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur sont liés depuis des siècles à ces voyageurs et commerçants qui ont construit le destin de la cité phocéenne dans la Méditerranée. À partir du début du XXe siècle, cette présence est marquée par l’arrivée, sur ses quais, d’hommes et de femmes venus des quatre coins du monde : de l’Extrême-Orient, du Maghreb, du Levant, des Caraïbes et d’Afrique noire…

Dans le regard des Marseillais, cette présence oscille en permanence entre désir et invasion, entre fascination et exclusion. Toutes les identités se croisent, toutes les contradictions prennent forme, tous les rêves s’annoncent dans cette « capitale de l’Empire colonial » qui va être le relais entre la métropole et les outre-mers pendant plusieurs décennies. C’est par centaines de milliers qu’ils arrivent pour travailler ou combattre, s’installer en tant que réfugiés, rapatriés ou militants, s’intégrer ou fonder un foyer, faire étape avant de partir pour les Amériques… C’est un siècle d’histoires, aux mille et une facettes, que l’on découvre et auquel invite ce livre. À travers les centaines d’images exceptionnelles rassemblées ici, on a le sentiment que Marseille a été, et reste, cette ville ouverte sur les cultures du monde : une « ville cosmopolite » sans équivalent en Europe. Cet « album de famille » est aussi un voyage dans la mémoire d’une ville où s’est écrite une page essentielle de l’histoire de France…

Design : www.graphipro.com | Développement : equity