Memoire Combattantes

FILMS

Alphonse Juin (1888-1967)

Biographie

Né en Algérie, en 1888, à Bône, Alphonse Juin, fils d’un gendarme, est un Pied-Noir au destin hors du commun. En 1912, il sort de Saint-Cyr, major de la promotion de Fès aux côtés de Charles de Gaulle. Il choisit les tirailleurs algériens et intervient au Maroc pendant les opérations dites « de pacification » que dirige le maréchal Hubert Lyautey (1854-1934).

Lors de la Grande Guerre, Alphonse Juin combat les Allemands au sein des tirailleurs marocains. Il participe à la première bataille de la Marne (5-12 septembre 1914) puis à celle de Champagne, en mars 1915, où il est grièvement blessé au bras droit.

Après huit mois d’hospitalisation, Alphonse Juin retourne en première ligne sur le Chemin des Dames en 1916, comme capitaine au sein du 1er régiment de tirailleurs marocains. Il se retrouve plongé au cœur de la bataille de Verdun qui, parmi les Français, fit plus de cent quarante mille tués et plus de deux cent dix mille blessés.

Après la Grande Guerre, breveté d’état-major et de l’École supérieure de guerre, Alphonse Juin poursuit sa carrière en Afrique du Nord. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il combat en Belgique, à la tête de la 15e division d’infanterie motorisée. Face à la percée des divisions allemandes à Sedan, Alphonse Juin couvre la retraite des troupes françaises vers Dunkerque et sera fait prisonnier. Retenu dans la forteresse de Königstein jusqu’en juin 1941, il rejoint ensuite l’Algérie. Promu général de corps d’armée, à la tête de toutes les forces françaises stationnées en Afrique du Nord (AFN), Alphonse Juin s’associe, face aux forces de l’Axe, aux Anglo-Saxons après leur débarquement en Afrique du Nord, le 8 novembre 1942 (opération Torch). Le général Juin fait la campagne de Tunisie jusqu’en mai 1943 puis constitue le corps expéditionnaire français (CEF), fort de cent douze mille hommes, à destination de l’Italie qu’il faut libérer des forces de l’Axe. Le 13 mai 1944, après des mois d’affrontements devant Monte Cassino, Alphonse Juin remporte la bataille du Garigliano (11-21 mai 1944) grâce à l’intervention des tabors marocains et des tirailleurs tunisiens. Quelques mois plus tard, le général de Gaulle nomme Alphonse Juin comme chef d’état-major de la défense nationale, avec la mission de poursuivre l’offensive jusqu’en Allemagne. Devenu maréchal de France et membre de l’Académie française en 1952, Alphonse Juin reste l’un des plus grands stratèges français au cœur d’un XXe siècle marqué par deux guerres mondiales et les enjeux de la décolonisation au Maghreb où il aura choisi de défendre l’édifice colonial français.

Liens Externes:



140x140
140x140

Un des grands stratèges français de la Seconde Guerre mondiale

Design : www.graphipro.com | Développement : equity