Memoire Combattantes

FILMS

Anatole Lewitsky (1903-1942)

Biographie

Né en 1903 dans le village de Bogorodskoe près de Moscou, Anatole Lewitsky est issu d’une grande famille de la noblesse impériale. Sa vie bascule en raison de la Révolution russe de 1917 qui fracture la société entre communistes et Russes blancs. Obligé de s’exiler avec une partie de sa famille, Anatole Lewitsky transite par la Suisse puis s’installe à Paris en 1924 où il connaît la misère. La crise de 1929 aggrave sa situation et le pousse à multiplier les petits emplois de plongeur, de cuisinier, de chauffeur de taxi ou de traducteur, sans qu’il ne renonce à suivre des études à la Sorbonne.

Diplômé en 1932 d’ethnologie linguistique, Anatole Lewitsky se fait remarquer par sa parfaite maîtrise de plusieurs langues. En 1933, il est recruté au musée de l’Homme où il œuvre jusqu’en 1938. Au cours de ces années, il acquiert la citoyenneté française. Mais les tensions avec l’Allemagne plongent la France dans la Drôle de Guerre (septembre 1939-mai 1940), prémices des années sombres. Anatole Lewitsky est tout naturellement mobilisé en octobre 1939 et rejoint le dépôt d’infanterie de la 32e compagnie d’instruction de Quimper. Suite à l’armistice de Rethondes, signé le 22 juin 1940, il quitte son unité pour gagner la zone libre et échapper ainsi à la captivité.

Désireux d’œuvrer pour la Résistance, il revient à Paris au cours de l’été 1940 pour y fonder, avec d’autres collègues, parmi lesquels Germaine Tillion (1907-2008), l’un des tout premiers groupes de résistance en France : le réseau du musée de l’Homme. Celui-ci fut en lien avec le bureau central de renseignements et d’action (BCRA) du général de Gaulle, en charge des opérations clandestines sur le sol français. Filières d’évasion vers la Grande-Bretagne et l’Espagne, missions de renseignement, fabrication de tracts et de journaux, le groupe d’Anatole Lewitsky prend tous les risques et finit par être découvert. Anatole Lewitsky est arrêté par la Gestapo en février 1941. Il est fusillé avec Boris Vildé et cinq autres membres du réseau, le 23 février 1942 au mont-Valérien. Les survivants du réseau rempliront d’autres missions, sous la tutelle du BCRA.

Liens Externes:



140x140
140x140

Résistant de la première heure du réseau du Musée de l'Homme pendant la Seconde Guerre mondiale

Design : www.graphipro.com | Développement : equity