Memoire Combattantes

FILMS

Camille Mortenol (1859-1930)

Biographie

Camille Mortenol est né à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe le 29 novembre 1859. Son père a été affranchi en 1847 et sa mère est aussi une ancienne esclave. Très bon élève, il est remarqué par Victor Schœlcher qui le guide vers le lycée Montaigne à Bordeaux où, après la réussite au baccalauréat en 1877, il prépare le concours de l’École Polytechnique. Reçu 19e sur 209 en 1880, il choisi à la sortie la marine.

Il gravit tous les grades de manière normale, navigue sur tous les océans et mers où flotte le pavillon français. Il participe en particulier à la conquête de Madagascar en 1894 et est remarqué par le premier gouverneur de l’île, le général Gallieni. En 1907, il commande la flottille de torpilleurs en mer de Chine. En 1914, à Brest, il est capitaine de vaisseau, soit le plus haut grade de la marine avant celui d’amiral. En 1915, Camille Mortenol est appelé par le général Gallieni qui a en charge la défense de Paris. Gallieni, qui le connaît depuis Madagascar, lui confit la défense antiaérienne de la capitale. Ce sont des savoir-faire nouveaux à mettre en œuvre et Camille Mortenol qui a démontré dans la marine de grandes capacités d’adaptation va mettre toutes ses connaissances et toute son énergie pour inventer un dispositif assurant la défense de Paris et la sécurité des Parisiens contre les attaques aériennes – avions et zeppelins – allemandes. Il crée et multiplie les postes de guet, les escadrilles, les projecteurs et les canons antiaériens. Il met en place un dispositif cohérent afin que l’alerte soit rapide et les réactions adaptées. En 1917, il attend la limite d’âge de son grade dans la marine. Il est alors promu colonel de réserve dans l’artillerie afin de poursuivre sa mission. Les dispositifs qu’il met en place assurent la défense de la capitale à la fois de manière active mais aussi de façon passive car ce système efficace décourage, en partie, les Allemands.

En 1919, Camille Mortenol est démobilisé et promu au grade de commandeur de la Légion d’honneur en 1920. Il meurt à Paris le 22 décembre 1930. Le 29 novembre 1995, une statue est inaugurée sur les quais de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe pour lui rendre hommage. Un quartier de la ville porte son nom et plusieurs articles lui rendent hommage dans le Parisien le samedi 10 mai 2014, jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

Liens Externes



140x140
140x140

Camille Mortenol, le défenseur antillais de Paris lors de la Grande Guerre

Design : www.graphipro.com | Développement : equity