Memoire Combattantes

FILMS

Chérif ben Larbi Cadi (1867-1939)

Biographie

Chérif ben Larbi Cadi est né dans le nord-est de l’Algérie en 1867. Il s’illustre en effectuant l’une des plus brillantes carrières militaires de sa génération. Fervent républicain, Chérif Cadi est le premier musulman à intégrer l’École Polytechnique en 1887, à l’âge vingt ans. Pour obtenir la citoyenneté française, il accepte, à vingt deux ans, de renoncer à son statut personnel. Pour autant, il continua de pratiquer sa religion. Il intègre par la suite l’École d’Artillerie et du Génie de Fontainebleau, avant de recevoir sa première affectation dans l’artillerie à Toul où il se marie avec une Française. Peu avant la Grande Guerre, il est affecté en Algérie : d’abord à Alger en 1893, puis à Bougie en Grande Kabylie.

En 1915 et en 1916, Chérif ben Larbi Cadi combat dans la Somme en tant que chef d’escadron du 113e régiment d’artillerie lourde. Pour sa conduite au feu, il reçoit la Légion d’honneur et la Croix de guerre avec palme. Il est ensuite chargé de protéger le fort de Douaumont en février 1916, durant la bataille de Verdun, ce qui lui vaut d’être cité à l’Ordre de la 11e armée de Verdun. À la fois diplomate et soldat, Chérif Cadi est désigné au cours de l’été 1916 pour rejoindre la mission militaire française au Hedjaz, au cœur de l’Arabie Saoudite actuelle, accompagné de deux capitaines de spahis et d’un lieutenant de goumiers.

Au service des intérêts français, il devient conseiller militaire auprès du chérif de La Mecque, Hussein Ibn Ali, pour l’aider à lutter contre les Ottomans, ce qui lui vaut de croiser l’Anglais Thomas Edward Lawrence (1888-1935) dit « Lawrence d’Arabie », chargé d’une mission analogue, pour le compte pour la Couronne britannique.

Au regard de ses faits d’arme, et malgré les réticences de l’État-major de l’époque à promouvoir les militaires musulmans, Chérif Cadi parvient à accéder au grade de colonel. Quittant l’armée en 1925, Chérif Cadi n’eut de cesse de promouvoir les relations entre la France et l’Algérie (Terre d’Islam, essai et relation de voyage) jusqu’à sa mort à Bône, à la veille du nouveau conflit en 1939.

Liens Externes:



140x140
140x140

Premier élève « musulman » de l’École polytechnique et combattant de la Première Guerre mondiale

Design : www.graphipro.com | Développement : equity