Memoire Combattantes

Expositions

Du mirage colonial de Vichy à la reconquête gaulliste

 

« A l’Armée coloniale, toujours et partout sur la brèche. Symbole glorieux de l’Unité française, elle associe les peuples de l’Empire aux triomphes comme aux malheurs de la Patrie. La France lui doit sa reconnaissance. »

Exergue du maréchal Pétain, in Capitaine G. Bonnet, Mémorial de l’Empire à la gloire des Troupes Coloniales, 1941.

 

« Il n’y a pas une France et son Empire, ou bien un Empire colonial de la France, comme on le dit souvent. L’Empire : c’est la communauté des intérêts spirituels et matériels de la France dans la métropole, dans ses provinces d’Outre-mer, et dans tout lieu du monde où un Français travaille avec son esprit, sa manière de Français, où un étranger parle la langue française et participe ainsi à notre culture. »

Georges R. Manne, L’Empire français, 1941.

 

« Hauts-commissaires, gouverneurs généraux, gouverneurs, administrateurs, résidents de nos colonies et de nos protectorats ; votre devoir envers ceux dont les intérêts, l’honneur et la vie dépendent de vous consiste à refuser d’exécuter les abominables armistices. Vous êtes les gérants de la souveraineté française, actuellement en déshérence. Déjà plusieurs d’entre vous se sont unis à moi pour continuer la guerre aux côtés de nos alliés ! Ceux-là seront secourus. Mais j’en appelle aux autres. Au besoin, j’en appelle aux populations. Français de la nouvelle France, de la France d’Outre-mer, vous les hommes libres, vous les hommes jeunes, vous les hommes courageux soyez dignes de la France nouvelle, libre, jeune, courageuse, qui sortira de la victoire. »

Général de Gaulle, « Le devoir de l’Empire”, communiqué n° 12, 30 juillet 1940, in La France continue la lutte, Textes et Documents 1940-1943, 1943.

 

« Aussi, le frémissement de colère qui avait secoué tout l’Empire à la nouvelle de l’armistice, menaçait à la fin d’août de n’être plus qu’un feu d’artifice, sans lendemain, lorsque soudain les journées des 26, 27 et 28 août annoncèrent successivement au monde incrédule et à la France prostrée la nouvelle du ralliement des colonies de l’Afrique équatoriale française au général de Gaulle. »

Anonyme, 26-27-28 août 1940, Les 3 glorieuses de l’Empire, 1945.

 


Photos
11
10
01 copy
Design : www.graphipro.com | Développement : equity