Memoire Combattantes

Livre

LES TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS VUS PAR LES BLANCS

<i>LES TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS VUS PAR LES BLANCS<i>

Anthologie d’écrits de la 1re moitié du XXe siècle
Choix et présentation de Roger Little

Cette anthologie regroupe des récits de rencontres, publiés pendant la première moitié du XXe siècle, véridiques pour la plupart, littéraires par ailleurs, avec les tirailleurs dits sénégalais. On les voit d’abord en Afrique ; on les découvre nombreux au moment de la Grande Guerre et la variété des réactions donne lieu à des relations très diverses, sympathiques, en général soucieuses de comprendre. Aux textes en prose, dont des espèces de proto-B.D., s’ajoutent quelques poèmes et de nombreuses illustrations.

 

 

Liens externes :
Téléchargement :

Collection AUTREMENT MEMES

Les Guerres de mémoires. La France et son histoire. Enjeux politiques, controverses historiques, stratégies médiatiques

<i>Les Guerres de mémoires. La France et son histoire. Enjeux politiques, controverses historiques, stratégies médiatiques </i>

Depuis le milieu des années 1990, la notion de guerres de mémoires s’affirme dans le débat public. Les termes de « repentance » et de « lois mémorielles » sont entrés dans le discours politique et la « mémoire » devient un enjeu du présent. Les médias, les historiens, les responsables politiques s’engagent et certains évoquent même un risque de débordement mémoriel, en particulier à propos de l’histoire coloniale. De nouveaux enjeux émergent autour des héritages de Mai 68 ou de Vichy ; le souvenir de la Grande Guerre, celui de la Shoah questionnent toujours le présent sur la manière d’appréhender et de commémorer le passé. Ces différents protagonistes ont largement mobilisé les médias, anciens et nouveaux, saturant parfois l’espace public. Pourtant, en France, le XIXe siècle puis le XXe siècle ont été, génération après génération, une longue suite de conflits mémoriels qui ont permis à ce pays de faire entrer le passé dans le présent.

C’est ce que montre, sur l’ensemble du XXe siècle, cet ouvrage réunissant historiens, politologues, anthropologues ou sociologues, en offrant un regard panoramique et sur le rôle majeur joué dans ces controverses par les différents acteurs de la mémoire. Comprendre les mécanismes, enjeux et stratégies médiatiques des guerres de mémoires, c’est comprendre comment fonctionne notre société et son rapport au passé ; mais, c’est aussi, une manière de donner une histoire à ces conflits. Avec les contributions de Philippe Artières, Nicolas Bancel, Serge Barcellini, Esther Benbassa, Pascal Blanchard, Gilles Boestch, Ahmed Boubeker, Catherine Brice, Gilles Candar, Vincent Duclert, Jean El Gammal, Benoît Falaize, Françoise Lantheaume, Gilles Manceron, Louise Merzeau, Dominique Poulot, Bernard Pudal, Benjamin Stora, Enzo Traverso, Françoise Vergès, Isabelle Veyrat-Masson, Annette Wieviorka, Olivier Wieviorka et Michelle Zancarini-Fournel.

Liens externes :
Téléchargement :

Les Guerres de mémoires dans le monde (Hermès 52 Cognition – Communication – Politique)

<i>Les Guerres de mémoires dans le monde (Hermès 52 Cognition – Communication – Politique)</i>

Le terme de « guerres de mémoires » est omniprésent dans l’actualité. Aux quatre coins du monde, la mémoire, le passé et l’histoire sont devenus des enjeux politiques et médiatiques majeurs. Les usages politiques de l’histoire ne sont cependant pas une nouveauté, ils ont commencé avec l’apparition de l’histoire elle-même. Longtemps le fait des dirigeants, des États, des partis, l’utilisation du passé à des fins politiques et identitaires s’est déplacée aux marges et aux peuples, depuis l’émergence de la mémoire et des mémoires. Celles-ci sont devenues des espaces de luttes, de reconnaissance, de combats et… de concurrences, dont la violence n’est pas toujours symbolique. Une multitude de médias et supports les portent, les transportent, les modifient, les rendent visibles. Mais comment cela se met-il en œuvre ?

Ce numéro d’Hermès se propose de faire de ces conflits un sujet d’étude et de décryptage. Pour appréhender ces questions et permettre des comparaisons, ont été étudiées des aires géographiques très diverses (de l’Australie à l’Amérique, du Japon à l’Espagne, du Chili à l’Inde…), mais aussi des supports et espaces de médiatisation multiples (les camps, l’école, la presse, le cinéma, les monuments, la loi…) et des temporalités larges. Enfin, trois grandes thématiques mémorielles structurent ce dossier : « Colonisation et esclavage », « La fin des dictatures » et « Shoah, génocides et massacres ». Ces séquences montrent la notion de « modèles » au niveau mondial et national. Ces exemples révèlent en effet des dynamiques nationales (et transnationales) très fortes au sein desquelles la capacité de « communiquer » est un enjeu majeur.

Enfin, ce numéro est appelé à devenir un ouvrage de référence pour quiconque s’intéresse à la communication, à l’histoire, aux mémoires et à leurs enjeux. Comprendre ces stratégies médiatiques et leurs affects politiques, c’est comprendre comment fonctionnent nos sociétés et leur rapport au passé.

Avec la contribution de Catherine Servan-Schreiber, Benjamin Stora, Kazuhiko Yatabe, Françoise Vergès, Sonia Combe, Kristian Feigelson, Marjolaine Boutet, Olivier Compagnon, Franck Gaudichaud, Andrzej Paczkowski, Jaume Guillamet, Ouzi Elyada, Catherine Coquio, Tobias Ebbrecht, Peter Brown, Thomas Riot.

Liens externes :
Téléchargement :
Design : www.graphipro.com | Développement : equity