Memoire Combattantes

Expositions

Nouveaux enjeux et visibilités actuelles

« Il est opportun que l’armée soit le plus proche possible de l’image de la nation. »

Général Bruno Cuche, Libération, 2006

L’assassinat des militaires Imad Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad par Mohamed Merah, en mars 2013, a souligné aux yeux de l’opinion, au-delà de l’acte criminel, le visage «issu de la diversité» de l’armée française. Avec la suspension du service national obligatoire (1996) et la professionnalisation de l’armée, cette présence s’est prolongée. On estime — en l’absence de chiffres précis puisque les statistiques ethniques sont interdites — que cette population issue de l’immigration représenterait environ 15 % des effectifs militaires (contre plus de 30 % de soldats afro-américains et hispaniques aux États-Unis). Aux États-Unis, on favorise un « recrutement ethnique » ; au Royaume-Uni, il existe des équipes de recrutement issues des « minorités ethniques » et un système de quotas baptisé Plan d’action pour l’égalité des chances ; aux Pays-Bas, on cible directement des « minorités ethniques ». Si la France a mis en place plusieurs programmes d’intégration et de lutte contre les discriminations, ce type de politique affirmée en matière de recrutement n’existe pas.

En France, néanmoins, on trouve au sein de l’armée de l’air la possibilité d’un contrat d’engagement de trois ans, renouvelable, destiné aux jeunes défavorisés, et, en 2008, un programme d’égalité des chances a été mis en place. Pour ces efforts, l’armée de terre s’est vue décernée, en 2013, le « Prix de la diversité » par l’association Tolède. Mais il n’existe pas encore de politique globale en faveur des diversités des origines, même si ces atouts sont reconnus, notamment lors des interventions en dehors du territoire national. En outre, ces soldats, en particulier ceux d’origine ou de confession musulmane, peinent parfois à faire reconnaître qu’ils sont pleinement français, du fait du soupçon de « double allégeance » et de l’émergence du radicalisme islamique ; il reste donc de nombreux efforts à entreprendre quant à la promotion de ces soldats. Depuis des décennies, dans le Jardin d’agronomie tropicale de Nogent-sur-Marne, un hommage est rendu tous les ans à cette armée historiquement composée de populations très diverses.


Photos
13
Mise en page 1
Mise en page 1
Design : www.graphipro.com | Développement : equity