Memoire Combattantes

FILMS

Ouassini Bouarfa (1919-2007)

Biographie

Ouassini Bouarfa fait partie des cent soixante dix-sept Français qui débarquent sur les plages de Normandie, le 6 juin 1944, dans le cadre de l’opération Overlord sur la plage Sword de Colleville-Montgomery. Ils s’intègrent dans les cent trente-deux mille sept cent quinze combattants du corps expéditionnaire, majoritairement américains, britanniques et canadiens. Ouassini Bouarfa est sans nul doute l’un des seuls non-Européens présents sur les plages, à ses côtés il n’y a aucun Africain, ni Afro-Américains, ni Asiatiques.

Originaire d’Algérie, Ouassini Bouarfa s’est engagé très jeune dans la marine française où il sert d’abord comme infirmier. En 1940, n’acceptant pas la défaite, il rejoint les Antilles puis la Grande-Bretagne où il intègre le célèbre commando Kieffer, au sein de la section médicale. L’obtention du béret vert, pour lui comme pour ses camarades des commandos, s’effectue au prix d’une redoutable sélection physique et morale. Entraînements à balles réelles, combats à mains nues et connaissances techniques font des brevetés des combattants d’élite à toute épreuve.

Le jour J, le 6 juin 1944, l’enjeu stratégique de leur mission périlleuse est à la hauteur de leur préparation. Le commando Kieffer assure alors une véritable tête de pont dont l’objectif est d’ouvrir la voie sur l’ouest de Riva-Bella, de neutraliser la position fortifiée allemande, puis de pénétrer dans les terres afin d’atteindre le pont de Bénouville, dit « Pegasus Bridge », dont se sont emparés les parachutistes anglais. Ouassini Bouarfa est blessé dès le début de l’assaut sur la plage de Ouistreham. Il fait ainsi partie des 25% des bérets verts blessés dès le premier jour (40% des commandos seront tués ou blessés à cet instant précis).

Le commando Kieffer, une fois les premières opérations accomplies, rentra en Angleterre pour être reconstitué avant de revenir sur le continent et prendre part à de nouvelles missions. À peine rétabli, Ouassini Bouarfa retourne au combat comme quartier-maître infirmier : en Normandie d’abord, puis à Flessingue, sur l’île de Walcheren, aux Pays-Bas, en novembre 1944, en vue de sécuriser l’accès au port d’Anvers.

Pour l’audace des missions accomplies et les victoires acquises, les fusiliers marins seront cités cinq fois à l’Ordre de l’armée. Le 1er BFM/RFM reçut du général de Gaulle, le titre de Compagnon de la Libération en récompense de son implication dans la libération de la France.

Ouassini Bouarfa a 25 ans lorsqu’il participe au défilé des forces alliées, sur les Champs Élysées, le 25 mai 1945, après la capitulation allemande. Français et Britanniques défilent ensemble.

Liens Externes:



140x140
140x140

Un Algérien, l’un des rares non Européen ou Américain à débarquer le 6 juin 1944 en Normandie

Design : www.graphipro.com | Développement : equity