Expositions

Les pionniers européens : des individualités à une équipe fruit des immigrations (1908-1938)

« En aurais-je côtoyé des personnages marquants de ce temps-là. [...] Des Anglais alors que je faisais mes classes avant mes débuts en 1931, puis des Autrichiens, des Hongrois sans parler des Espagnols fuyant la guerre civile dans leur pays... »

René Llense, 1998

Dès les premières années du football en France, les joueurs d’origine européenne occupent une place au sein de l’équipe nationale. La première génération de footballeurs étrangers d’avant-guerre se concentre autour de trois nations : la Belgique avec Maurice Vandendriessche et Jean Degouve, la Suisse avec les frères Romano et l’Italie avec Georges et Charles Geronimi. L’entre-deux-guerres, marqué par la professionnalisation du ballon rond en 1932, provoque l’arrivée d’une nouvelle génération issue de toute l’Europe. Ces joueurs fortement sollicités sont alors facilement naturalisés. De l’Espagnol Manuel Anatolau Roumain Joseph Kaucsar, en passant par le Yougoslave Yvan Beck ou le Polonais Kowalczyk, des Autrichiens, des Lorrains-Alsaciens nés Allemands avant-guerre comme Willy Lieb, ou encore une forte présence de pieds-noirs d’origine européenne, mais aussi les premiers Sud-Américains comme Andrès Chardar, tous se rassemblent pour vivre de leur passion et jouent pour les couleurs bleu-blanc-rouge.

Roger Courtois fait partie de ces hommes ayant rejoint les Tricolores au cours de l’entre-deux-guerres. Né en 1912 à Genève de parents français, cet attaquant est sélectionné pour la première fois en 1933. Il accumule les sélections tout au long des années 1930 et en totalise vingt-deux en quinze ans de carrière. Exemple de longévité, il dispute son ultime match en 1947 à l’âge de 44 ans. L’avant-centre suisse est convoqué en vue de la Coupe du monde 1938 aux côtés du demi-centre autrichien Gustav Jordan et du gardien de but Laurent Di Lorto ainsi que l’Uruguayen Hector Cazenave ; Raoul Diagne et les Polonais Cesar Povolny et Ignacy Kowalczyk sont aussi présents. La France, à travers son équipe nationale, est alors le carrefour du monde. Riche de ses différences, elle n’est alors pas tricolore mais multicolore.

 

1904 Premier match de l’équipe de France (face à la Belgique)
1908 Maurice Vandendriessche, franco-belge, premier joueur d’origine étrangère en équipe de France
1911 Georges Geronimi, premier immigré d’origine italienne sélectionné en équipe de France
1914 Début de la Première Guerre mondiale
1929 Première sélection de Manuel Anatol, d’origine espagnole
1930 Première Coupe du monde de football en Uruguay
1931 La Commission du football professionnel adopte le statut du joueur et limite à trois le nombre des étrangers par équipe
1934 Coupe du monde en Italie, pays qui en sort vainqueur
1935 Première sélection d’Yvan Beck, d’origine yougoslave (joua pour deux équipes nationales, la Yougoslavie et la France)
1935 Sélection d’Edward Wawrzeniak (dit « Wagi »), premier joueur d’origine polonaise en équipe de France
1936 Laurent Di Lorto, premier international issu de l’immigration italienne, né en France
1938 Coupe du monde en France

 


Photos
bleu-europeens.indd
expo3
bleu-europeens.indd
Design : www.graphipro.com | Développement : equity