Filmographie

Théobald Gérard, Retour aux racines, Inversalis production.

La distance entre les îles natales et l’Hexagone entraîne les personnes issues des Dom-Tom dans la précarité, cette distance induit une instabilité dans leur quotidien, entraîne des incertitudes par la notion de l’éclatement de la famille. Les solutions restent provisoires et la santé mentale est fragile. Le moyen de reconstruire une distance approximative qui peut être une nouvelle solidarité, proche des personnes, aux fins de tissage du lien social, de la famille et de la notion de l’intimité est offert par les églises dont les implications religieuses permettent de subvenir aux conditions matérielles dégradantes et éliminent le risque d’exclusion.

2008

Georgeon François, Kergraisse Philippe, Le Paris des Jeunes Turcs, MR 8032 et Division Audiovisuelle EHESS.

Le film, composé de trois parties, est axé autour de trois personnalités jeunes-turques, Ahmed Réza (leader et positiviste), Sabahaddin (prince ottoman et sociologue), et Yahya Kemal (étudiant et poète). Deux interludes évoquent le Paris « rêvé » des Jeunes Turcs. Le film comporte plusieurs interviews d’historiens, de nombreux documents et photographies d’époque, des extraits de film sur le Paris de 1900, et des séquences contemporaines évoquant la présence des Jeunes Turcs à Paris.

2008

Kerchouche Dalila, Amère Patrie, France 5.

Au lendemain de la guerre d’Algérie, les harkis ont échoué par dizaines de milliers dans une France hostile à ces « Français musulmans rapatriés ». Si on peut comprendre la précarité d’un accueil improvisé à la fin de la guerre, on ne peut, encore aujourd’hui, que se questionner sur les raisons profondes de la stigmatisation dont ils furent victimes. Ce documentaire propose de remonter les fils d’une intégration difficile, à travers les témoignages de femmes qui depuis les camps où on avait rassemblé leurs familles, ont dû mener un double combat : celui de maintenir les liens d’une histoire douloureuse, et celui de préparer leurs enfants à une modernité qu’on leur refusait.

2007

Sylvestre Amoussou, Africa Paradis.

Dans un futur imaginaire, l’Afrique est entrée dans une ère de grande prospérité, tandis que l’Europe a sombré dans la misère et le sous-développement. Olivier, informaticien sans travail, vit avec Pauline, institutrice, elle aussi au chômage. Vu leur situation déplorable en France ils décident de tenter leur chance en Afrique où ils immigrent clandestinement. A peine arrivés, ils sont arrêtés par la police des frontières et incarcérés dans une résidence de transit, en attendant d’être renvoyés en France.

2007

Ceccaldi Jean-Thomas, Fils et Filles de…, rue Charlot productions, France 5.

Minorité invisible ? Elite émergente ? Enfants d’immigrés maghrébins, Nadia, auditeur financier, Abderahmane, chargé d’investissement pour la Banque mondiale, et Mourad, éditeur et président du Rugby Club toulonnais, ont réussi professionnellement au-delà des espoirs placés en eux. Trentenaires, ces nouveaux « Beurgeois » s’interrogent sur leur place, à la fois dans la société française et dans leur famille d’origine. La définition de leur identité est un questionnement de chaque jour, dans une société de tradition judéo-chrétienne ; ils n’hésitent pas à parler de sentiment de «dédoublement de personnalité».

2007

Deroo Eric, La Force noire, ECPAD, TV5 Monde, Histoire, LCP.

À l’occasion du 150e anniversaire de la création des tirailleurs sénégalais et de la commémoration des combats de Bazeilles, fête traditionnelle des troupes de Marine, la France rend un hommage solennel à la « force noire ». Hommage aux milliers de soldats africains qui ont combattu pour le drapeau tricolore, La force noire raconte plus d’un siècle d’une histoire de gloire, de sang, d’abnégation et de fraternité d’armes. Une grande saga sur les Noirs de France au sein de l’Armée française.

2007

Makhlouf Idri, Veni Vidi Vici, 3v production et ACB 54.

Un an après les événements dits « des banlieues » en France, les regards n’ont pas vraiment changé : préjugés et stéréotypes concernant les personnes d’origine immigrée sont encore ancrés dans notre société. A quelques mois des élections présidentielles, l’immigration, l’intégration, restent également des thèmes sensibles, tout comme ceux des discriminations et de la diversité. « Veni, vidi, vici » est un film documentaire’ qui aborde ces sujets épineux et qui tente, au travers de 5 portraits de personnalités évoluant dans divers univers professionnels (artistique, journalistique, politique,…), de battre en brèche les idées reçues sur les immigrés et assimilés comme tels, et de montrer que l’on peut être d’origine étrangère et « réussir ».

2007

Mahé Loic, Hôtel Bourgogne , Faites un vœu et France 3 Bourgogne Franche-Comté.

L’hôtel Bourgogne, c’est un bout d’Afrique posé en plein cœur du XIe arrondissement de Paris. Il a recueilli au fil des années des familles algériennes, maliennes, togolaises, souvent des femmes seules et leurs enfants. Elles se sont posées là un peu par hasard, surtout guidées par la nécessité de trouver un toit. Aujourd’hui, la préfecture de police veut fermer l’hôtel, jugé dangereux. Soraya et Edwige, deux mères de famille, ont décidé de s’organiser.

2006
Design : www.graphipro.com | Développement : equity