Filmographie

Léonard-Maestrati Antoine, L’avenir est ailleurs, Cinéma public film.

Bien que Français, les Antillais sont souvent assimilés à des immigrés. Une trace du passé, créée par le Bumidom, organisme qui géra l’exode de la population antillaise vers la métropole dans les années 60. Un film qui témoigne de cet exil avec archives et témoignages.

2006

Théobald Gérard, Être ou ne pas être…, Inversalis production.

A ce jour, les personnes héritières de la traite, de l’esclavage et de la colonisation en France se murent face à des incompréhensions, à des incohérences ; ce qui fut des revendications concernant le progrès et l’égalité se transforme en confrontation, et Dieudonné M’Bala M’Bala est défini comme étant un des leaders de celle-ci. Discriminations, souffrances, mal-être, malaise, ces comportements, ces impressions, ces sensations sont des ingrédients du socle de la confrontation.

2006

Blanchard Pascal et Deroo Eric, Paris couleurs, Image & compagnie.

Paris a été pendant plus d’un siècle la capitale du deuxième empire colonial du monde. Constitué d’images d’archives commentées, ce documentaire nous montre comment les populations des territoires colonisés par la France ont été enfermées dans une identité factice, puis il traque la persistance des stéréotypes dans les représentations appliquées aux personnes, qui, en France, ont une origine familiale liée à ce passé colonial.

2005

Mills-Affif Edouard, Riegel Anne, La saga des immigrés (1960-1990), INA, France 5.

Comment la télévision a-t-elle représenté les immigrés au cours des années 1960-1990 ? En s’appuyant sur de nombreuses images d’archives télévisuelles de l’INA, ce documentaire en deux parties (1960-1980 et 1980-1990) évoque, des bidonvilles du miracle économique à l’affaire du foulard dans les années 1990, plus de trente ans de relations de la France avec ses immigrés et s’interroge sur le racisme de nos concitoyens. Les auteurs explorent les archives audiovisuelles, tous genres confondus (JT, magazines de reportages, documentaires, débats, variétés). Cette immersion dans la mémoire audiovisuelle de l’immigration nous en apprend autant, sinon plus, sur la France que sur les immigrés. C’est la puissance de restitution du « regard français sur les immigrés » que cette immersion permet de dévoiler et de percer à nu.

2005

Bidermann Jaco et Lagard Valentin, Les amandiers de l’histoire, Tact Production, Nezha Drissi-Cohen.

Quarante ans après le rapatriement d’une communauté harkie dans un village de la basse Ardèche, Largentière, les survivants décident d’en célébrer l’anniversaire. Militaires et harkis préparent la fête, se replongent dans leurs souvenirs. Les enfants et les petits-enfants, victimes d’une histoire qu’ils n’ont pas vécue, reviennent sur l’engagement de leurs pères et réagissent à l’événement.

2004

Hanoun Arielle, Le Quartier des hommes qui rêvent, 1+1 Production, France 3 Ile-de-France, France 3 Centre.

Au cœur de Paris, dans le 2e arrondissement, il existe un quartier qui suscite passions et contradictions. C’est le Sentier. Le Quartier des hommes qui rêvent… nous entraîne à la découverte de ce « petit pays de Paris » à travers la mémoire des immigrés qui y travaillent. Au fil des témoignages, nous constatons que c’est le rêve et la désillusion qui habitent tous ces personnages et motivent leur parcours. Ce film dresse un portrait vivant et coloré du Sentier à travers sa population, un portrait original aux antipodes des clichés qui sont si souvent associés à ce quartier de Paris.

2001

Benguigui Yamina, Mémoire d’Immigrés, Bandits et Canal +.

Ce film est une série de trois documentaires. Les témoignages relatent l’histoire des immigrés maghrébins, venus en France lors des pénuries de main d’œuvre, de leurs familles qui les ont rejoints, et des générations qui leur ont succédé.

1997

Muel Christophe, Le second front : la guerre d’Algérie en France, 1954-1962, Kuiv Productions, France 3, Pathé Télévision.

Entre 1954 et 1962, le FLN a porté la guerre d’Algérie en France. Cette émission de la série télévisée « Les Brûlures de l’histoire » évoque, à l’aide d’images d’archives et de témoignages, l’implantation du FLN en France, les structures de cette puissante organisation clandestine, les armes, les attentats, les faux papiers et vraies filières, les complicités des « porteurs de valise », ces français ayant choisi le FLN, et les adversaires : police, Services secrets et harkis.

1996
Design : www.graphipro.com | Développement : equity