FILMS

Coffret Un siècle d‘immigration des Suds en France

  • Auteurs : Groupe de recherche Achac
  • Editeur : En partenariat avec L’Acsé et l‘ARF, la CNHI, le CNRS, la DPVI /Mairie de Paris, Génériques, le Ministère de la Culture et de la Communication / DDAI. Partenaires médias : Africa n°1, Africultures, Beur FM, Respect Magazine, Ressources Urbaines et Presse & Cité, Télérama, Tropiques FM
  • Date : 2008
<i>Coffret Un siècle d‘immigration des Suds en France</i>

Le coffret Un siècle d‘immigration des Suds en France et les ouvrages qui le composent sont uniques en termes de fond et de forme. En effet, plus de 150 chercheurs ont participé à leur élaboration, en relation avec 75 partenaires institutionnels ou associatifs pour un récit concernant vingt régions de l’Hexagone. De plus, 4.500 documents iconographiques inédits sont reproduits, allant de la photographie à l’affiche, de la carte postale à l’extrait de film. Véritable panorama de l’histoire de l’immigration, ces huit beaux livres ont une triple vocation : valoriser les territoires d’immigration français ; informer sur la façon dont ces territoires ont accueilli et regardé ces immigrations ; lier les mémoires entre les générations. L’histoire de l’immigration doit faire partie de notre mémoire collective et c’est finalement à travers le passé, les récits et les imaginaires qu’elle peut se construire et se transmettre aux générations futures.

 

À l’occasion de la sortie du coffret Un siècle d’immigration des Suds en France, le Groupe de recherche Achac a créé un site Internet dédié à ce dernier : www.coffret-immigration.com

Centre-Rhône. Lyon capitale des outre-mers. Immigration des Suds et culture coloniale

  • Auteurs : Nicolas Bancel, Léla Bencharif, Pascal Blanchard
  • Editeur : La Découverte
  • Date : 2007
<i>Centre-Rhône. Lyon capitale des outre-mers. Immigration des Suds et culture coloniale </i>

Une cinquantaine d’auteurs, cinq cents documents et photographies inédits, accompagnent ce voyage dans l’histoire de la présence des Suds et des migrations issues des outre-mers en Rhône-Alpes et en Auvergne. De 1872 à aujourd’hui, c’est une histoire exceptionnelle, constituée par une diversité de cultures, de mémoires et de récits qu’offre cet ouvrage, sixième volet d’une collection unique sur les immigrations des Suds en France.

Les régions Rhône-Alpes et Auvergne, de Lyon à Vichy, de Saint-Étienne à Grenoble, de Valence à Clermont-Ferrand, et jusqu’en Saône-et-Loire, ont entretenu — et entretiennent encore — une relation unique avec ces voyageurs, travailleurs, artistes, soldats et rapatriés venus des Suds. Depuis la fin du XIXe siècle, Lyon a été une Capitale des outre-mers qui a rivalisé avec Bordeaux et Marseille et joué un rôle majeur dans l’entreprise coloniale ou les échanges avec l’Extrême-Orient.

Le temps des expositions coloniales et ethnographiques accompagne l’entrée dans le XXe siècle et inaugure un flux continu de migrations vers la métropole : travailleurs et étudiants chinois, familles et réfugiés arméniens, soldats et étudiants d’Afrique noire, militaires, travailleurs et militants du Maghreb, recrutés indochinois et rapatriés vietnamiens ou d’Algérie… Ce livre est aussi l’histoire d’un regard posé sur ces centaines de milliers de migrants qui sont aujourd’hui une part essentielle des identités régionales et les héritages dans la génération actuelle, mais il est aussi une sorte d’album de famille qui invite à un voyage dans l’histoire.

Black Paris l’art et l’histoire d’une diaspora noire

  • Auteurs : Tobias Wendl,Bettina Von Lintig, Kerstin Pinther (avec la collaboration de Pascal Blanchard et Eric Deroo)
  • Editeur : Peter Hammer Verlag
  • Date : 2006
<i>Black Paris l’art et l’histoire d’une diaspora noire </i>

Conçue en deux volets, l’un historique et l’autre contemporain, l’exposition Black Paris – Black Brussels dresse un paysage de l’influence du continent africain sur la société occidentale depuis l’époque coloniale jusqu’au début de notre XXIe siècle, en passant par l’histoire, le temps des colonies, les soldats noirs et les tirailleurs sénégalais, le primitivisme et la négrophilie des années 20, Joséphine Baker, le jazz, les boxeurs et la Mission Dakar-Djibouti. Les artistes modernes et l’époque contemporaine qui font de Paris la « plus grande enclave africaine en Europe »,  avec un cinquième de ses 12 millions d’habitants dont les racines sont africaines, antillaises ou afro-américaines, dont voici le catalogue d’exposition.

Montparnasse noir 1906/1966 : Amour en contre-jour

  • Auteurs : Lisa Pignot, Stéphanie Suffren, Jean Digne
  • Editeur : Transbordeurs
  • Date : 2006
<i>Montparnasse noir 1906/1966 : Amour en contre-jour</i>

Dans les toutes premières années du XXe siècle, se scelle une histoire d’amour tumultueuse entre Paris et les arts d’Afrique. Plusieurs scènes de cette passion dévorante se jouent à Montparnasse : dans les incontournables cafés, La Coupole, La Closerie des Lilas, dans l’espace feutré des salles de spectacle mais aussi dans l’intimité des ateliers de ceux que l’on nommera bientôt les «grands maîtres du XXe siècle». L’exposition Montparnasse Noir (19o6-1966) propose une promenade dans un demi-siècle d’histoire qui retrace les passerelles d’un monde à l’autre – du conti­nent Afrique vers le panthéon de l’art occidental. Le regard de l’Autre, le regard vers l’Autre. Picasso ébahi devant les fétiches nègres du Trocadéro, Joséphine Baker et Al Brown stars de la capitale, les familles françaises venues visiter par milliers l’Exposition coloniale de 1931, Senghor et Césaire couvant la négritude puis l’universel…

Paradoxale, complexe, ambiguë, c’est une histoire de contrastes et de contre-jours. 1906 marque le début de cette histoire, année capitale de l’odyssée parisienne noire, année «fétiche» à plus d’un titre : naissance de Léopold Sédar Senghor à Joal (Sénégal) ; naissance de Joséphine Baker à Saint-Louis (États-Unis) ; première exposition coloniale au Grand Palais à Paris ; première exposition colo­niale à Marseille ; Picasso peint les Demoiselles d’Avignon ; Mission d’exploration de l’officier Moll entre le Cameroun et le Congo français. Pas de répit pour ce début de siècle où Noirs et Blancs entrent en collision.

Design : www.graphipro.com | Développement : equity