Memoire Combattantes

Projets artistiques

Unwanted, La Chartreuse, Villeneuve-lès-Avignon, 2017

Performance
Présentée du 7 au 13 juillet 2017
Artiste : Dorothée Munyaneza

Dorothée Munyaneza a 12 ans quand, après avoir miraculeusement échappé au génocide, elle quitte le Rwanda. Avec Unwanted, la chorégraphe aborde l’histoire des femmes qui ont subi des viols.

Zanele Muholi, Stedelijk Museum, Amsterdam, 2017

Exposition
Présentée du 8 juillet au 22 octobre 2017
Commissaire d’exposition : Hripsimé Visser

Avec cette exposition de photographies, l’artiste Zanele Muholi aborde la question épineuse de la représentation des communautés LGBTQI en Afrique du Sud. Elle questionne les stéréotypes dont font l’objet ces communautés, dans un pays où elles restent la cible régulière de violences et de discriminations.

F(L)AMMES, L’Espace 93 – Victor Hugo, Clichy-sous-Bois, 2017

Pièce de théâtre
Présentée le 23 septembre 2017
Mise en scène : Ahmed Madani

Nées de parents ayant vécu l’exil, expertes de leur vie et de leur féminité, dix jeunes femmes des quartiers prennent la parole.

Les Ombres et les Lèvres, Théâtre national de Bretagne, Rennes, 2016

Pièce de théâtre
Présentée du 23 au 27 février 2016
Mise en scène : Marine Bachelot Nguyen

Les Ombres et les lèvres raconte un voyage. Une plongée dans le Viêtnam contemporain, à la rencontre du mouvement LGBT émergent, de ses bouillonnements, dynamiques et contradictions.

Nus descendant l'escalier #5, Tropiques Atrium, Fort-de-France, 2016

Performance
Présentée le 10 mai 2016
Artistes : Henri Tauliaut et Annabel Gueredrat

Clin d’œil à Marcel Duchamp, dont l’œuvre Nu dans l’escalier N°2 fit scandale, les artistes interrogent le rapport maître/esclave, le couple homme/femme et, plus généralement, toutes les formes de domination.

Body Talk : Féminisme, sexualité et corps dans l’œuvre de six artistes africaines, Wiels, Bruxelles, 2015

Exposition
Présentée du 14 février au 3 mai 2015
Commissaires d’exposition : Koyo Kouoh et Eva Barois De Caevel

Centrée autour du travail de six artistes africaines (Zoulikha Bouabdellah, Marcia Kure, Miriam Syowia Kyambi, Valérie Oka, Tracey Rose, Billie Zangewa), l’exposition propose une réflexion sur le féminisme, la sexualité et la représentation du corps.

Merveilles et mirages de l’orientalisme. De l'Espagne au Maroc, Benjamin-Constant en son temps, Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, 2015

Exposition
Présentée du 31 janvier au 31 mai 2015
Commissaires d’exposition : Nathalie Bondil, Axel Hémery, avec l’aide du commissaire associé Samuel Montiège

Rétrospective inédite, l’exposition rend hommage au peintre du XIXe siècle Benjamin Constant. Sa fascination pour l’Espagne et le Maroc fera de lui un acteur clé de la peinture orientaliste, montrant un Orient idéalisé bien éloigné des réalités coloniales de l’époque.

Bons baisers des colonies. Images de la femme dans la carte postale coloniale, Bureau des Lices, Arles, 2014

Exposition
Présentée du 7 juillet au 21 septembre 2014
Commissaire d’exposition : Safia Belmenouar

Le support a priori inoffensif de la carte postale cache une portée idéologique forte, comme en témoigne cette exposition dédiée à la production coloniale, et plus précisément à l’image de la femme dans la carte postale coloniale. Objet de fantasmes, le corps féminin devient une marchandise qu’on s’échange, qu’on commente et qu’on s’envoie par delà les frontières de l’Empire français.

La place du chien (sitcom canin et postcolonial), Maison du Théâtre, Brest, 2014

Pièce de théâtre
Présentée du 27 au 29 mars 2014
Mise en scène : Marine Bachelot Nguyen

La place du chien rassemble une femme, un homme et un labrador noir. Comédie sociale pour trois interprètes, la pièce croise fiction et document, parle d’amour, de sexe, d’animalité, d’oppression, de sorcellerie et de politique d’immigration…

Afropéenne, Maison de la Poésie, Paris, 2014

Pièce de théâtre
Présentée le 18 janvier 2014
Auteur : Léonora Miano
Mise en scène : Eva Doumbia

Quatre amies « afropéennes » se sont rencontrées à l’Université. Elles habitent à Paris, adoptent le mode de vie bobo, recourent au speed dating pour rompre la solitude. Chacune a son tempérament, sa sensibilité, ses tracas intimes, ses soucis vestimentaires et capillaires…

Design : www.graphipro.com | Développement : equity