FILMS

Abdelkader ZAAF raconté par Karole Rocher

Biographie

Coureur cycliste réputé, Abdelkader Zaaf naît en 1917 dans l’Algérie coloniale, à Chebli dans la wilaya de Blida. Ses qualités de cycliste lui valent de remporter de nombreux critériums amateurs en Algérie. Membre du Vélo Club Musulman, il devient champion de France amateur sur route en 1942 et 1947 tandis qu’en 1946, il est sacré champion d’Algérie. Ces victoires lui permettent de signer des contrats professionnels et de s’engager dans de nombreuses courses. Il rencontre alors le succès dans des compétitions importantes comme le Tour d’Algérie, le Tour du Maroc, et à l’occasion du Circuit de la Côte d’Or.

Abelkader Zaaf participe à quatre reprises au Tour de France. Mais malchance et infortune jalonnent son parcours. En 1948, il est éliminé lors de la première étape. Puis, pendant les Tours 1950, 1951 et 1952, alors qu’il roule avec l’équipe d’Afrique du Nord qui mêle cyclistes pieds-noirs et maghrébins, il lui arrive plusieurs mésaventures.

Lors de la 13e étape du Tour de 1950 dans l’Hérault, le 27 juillet, échappé avec son coéquipier de l’équipe d’Afrique du Nord, le pied-noir Marcel Molinès, la victoire d’étape va se disputer entre les deux hommes. Mais il fait une chaleur caniculaire et Abdelkader Zaaf, victime d’un malaise, s’écroule au bord de la route. Des vignerons lui viennent en secours et, sans eau sous la main, décident de l’asperger de vin. Retrouvant ses esprits mais gagné par les effluves d’alcool, Abdelkader Zaaf tente de finir l’étape, mais il se trompe de sens et est récupéré par la voiture-balai qui ne peut que constater la forte odeur de vin qu’il dégage. Cette anecdote, déclinée sous plusieurs versions jusqu’à nos jours, fait la célébrité du cycliste musulman piégé par l’alcool. L’année suivante, Abdelkader Zaaf terminera le Tour de France pour la seule fois de sa carrière et arrivera à Paris en lanterne rouge. Sa popularité en ressort grandie. Celui que l’on appelé le « zouave du peloton », par son tempérament insolite et sa bonne humeur, prend sa retraite dans l’Algérie indépendante, et jusqu’à sa mort en 1986, il reste comme le plus grand et le plus populaire champion cycliste d’Algérie ayant couru sous les couleurs de la France.

  • Site de la fédération : http://www.ffc.fr/
  • Livre : Les 100 histoires de légende du Tour de France, de Gérard Holtz et Julien Holtz, Grund, 2013.

Site internet :



140x140
140x140

(1917-1986) Algérie. Discipline : Cyclisme

Design : www.graphipro.com | Développement : equity