FILMS

Allan MUHR raconté par Abdellatif Benazzi

Biographie

Né en 1882 à Philadelphie, au sein d’une famille juive américaine venue s’installer à Paris à la Belle Époque, Allan Muhr est un sportif qui excelle dans de multiples disciplines. Amateur de sports automobiles, il est aussi un excellent joueur de tennis qui remporte de nombreux tournois entre 1901 et 1909. Son niveau est tel qu’il devient capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis en 1912, 1922 et 1923 et sera l’âme des mythiques Mousquetaires.

Ayant obtenu la nationalité française, Allan Muhr pratique également le rugby de haut niveau dans les clubs français. Il participe ainsi aux premiers pas de l’équipe de France. Joueur du Stade français puis du Racing Club de France, où il devient un emblématique capitaine, Allan Muhr est surnommé « le Sioux » en raison de sa physionomie singulière et de son pays d’origine. Il est aligné à trois reprises sous le maillot bleu. En position de 2e ligne, il ne connaît que d’écrasantes défaites : en 1906 au Parc des Princes face aux All Blacks, puis contre l’Angleterre en 1907. Il honore cependant à cette occasion sa sélection en devenant le premier tricolore à marquer un essai à l’extérieur face aux Anglais, les inventeurs du rugby.

Entre 1911 et 1919, Allan Muhr est reconnu comme l’un des sélectionneurs les plus imaginatifs du XV de France. Proche de Pierre de Coubertin, il joue un rôle important dans l’organisation des Jeux olympiques de 1924. Le rugby étant alors discipline olympique, la finale oppose l’équipe des États-Unis, composée essentiellement de joueurs de football américain, aux Bleus : le 18 mai 1924, Allan Muhr assiste, tiraillé, à la victoire des Américains. Il lâchera cette phrase à l’issue du match : « C’est ce que l’on peut faire de mieux sans couteaux ni révolvers. » Avec l’entrée en guerre des États-Unis en 1942, il devient commandant de l’armée américaine au sein des services de la Croix Rouge en France. Déporté le 21 mai 1944 vers le camp de concentration de Neuengamme, près de Hambourg, il y meurt de faim le 29 décembre de la même année. À la Libération, la France promeut Allan Muhr au titre de Commandeur de la Légion d’honneur à titre posthume et rend hommage à ce précurseur hors norme du sport en France.

 

  • Site de la fédération : http://www.ffr.fr/
  • Livre : La grande histoire du rugby, de Pierre Galy et Jean-Pierre Dorian, Nouveau Monde Editions, 2011.
Site internet :


140x140
140x140

(1882-1944) États-Unis. Discipline : Rugby

Design : www.graphipro.com | Développement : equity