Expositions

Images et colonies en France

"L’ordre colonial passait sans doute aussi par l’image. […] Ce sont eux qui nous voient, ce sont eux qui nous rêvent. Le monde nous réfléchit, le monde nous pense."

Yazid Bekka (2007)

En France, quatre étapes distinctes ont marqué l’histoire de la colonisation : un premier temps, qui court des origines des conquêtes coloniales (XVIe siècle) jusqu’à la IIe République (1848), avec une rupture majeure en 1763 provoquée par la guerre de Sept Ans ; puis, après un demi-siècle de repli, une ère d’expansion territoriale continue jusqu’à la Première Guerre mondiale (1849-1914) ; vient ensuite l’époque charnière de l’entre-deux-guerres, qualifiée d’apogée colonial (1915-1945) ; et enfin, la période contemporaine marquée par les décolonisations (1946-1962) qui se prolonge, aujourd’hui, sous forme d’héritages à travers un long débat sur les « mémoires coloniales », les immigrations postcoloniales et les mutations des territoires ultramarins au coeur de la République. C’est à mi-parcours de cette longue histoire, en 1895, que pour la première fois le terme de « colonialisme » est utilisé. En 1905, Paul Louis écrit un ouvrage de dénonciation sous le titre Le Colonialisme, mais il faut attendre 1931 pour que le terme fasse son entrée dans le dictionnaire Larousse.

Jusqu’aux décolonisations, images et discours de glorification furent les alliés puissants de la colonisation qui a servi de socle sur lequel la France a légitimé son oeuvre outremer pendant qu’elle l’élaborait. Quelles représentations a-t-elle donc produites et quelles traces a-t-elle laissées dans notre inconscient collectif ? Pour y répondre, il faut plonger dans le « bain colonial » et analyser les images et les discours qui ont accompagné cette longue histoire. Ces images, omniprésentes, qui s’immisçaient dans chaque moment de la vie, des images de propagande, des images de séduction (cinéma, publicité, spectacle…), mais aussi des images éducatives et divertissantes, des images faites souvent d’exotisme et parfois de violence, des images de promotion économique ou de recrutement militaire pour soutenir l’action coloniale.

Elles ont non seulement mis en scène le « destin civilisateur de la France », mais elles ont également diffusé dans toute la société une véritable culture coloniale. Il faut expliquer les mécanismes de fabrication de ces images pour comprendre comment elles ont diffusé, en profondeur, les messages de la propagande capable de séduire un large public, et imprimé dans les esprits des représentations des populations colonisées qui ont participé de la construction du racisme et des discriminations. Cinquante cinq ans après les décolonisations, cette exposition se présente comme un lieu de mémoire ; elle vise à mieux connaître les images d’hier pour décoder nos représentations d’aujourd’hui et comprendre autrement l’histoire coloniale de la France.


Photos
panneau1
panneau17
panneau2
Design : www.graphipro.com | Développement : equity