Memoire Combattantes

Expositions

Aujourd’hui | Mémoires et regards croisés

« Les tirailleurs indochinois, comme tous les hommes des contingents levés à travers l’Empire, portent un lourd fardeau. Équivoques et jugements sommaires continuent à les poursuivre. »

Maurice Rives, Éric Deroo, Les Linh Tâp (1999)

Acteurs de la longue épopée militaire des outre-mer, les soldats asiatiques et du Pacifique qui ont combattu pour la France sont parfois oubliés, leur mémoire éclipsée par celle des tirailleurs sénégalais ou des troupes d’Afrique du Nord. Militaires ou travailleurs, leur participation aux deux conflits mondiaux est méconnue, à l’image de ce statut spécial qui avait été accordé aux anciens combattants vietnamiens de la guerre d’Indochine. Et pourtant, comme tous les hommes des contingents levés à travers l’Empire, ils ont écrit l’histoire de France, son histoire militaire comme une partie de son histoire coloniale. Tirailleurs ou travailleurs, Vietnamiens, Laotiens, Cambodgiens, Chinois autant que combattants tahitiens, néo-calédoniens ou des Comptoirs des Indes, ils ont toujours répondu à l’appel de la France et soutenu l’effort de guerre.

Les commémorations initiées par la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale (1914-1918) et celles de la Libération du territoire français (1944-1945) sont autant d’occasions de faire œuvre de pédagogie et de découverte de l’histoire partagée, en France, comme en Asie et en Océanie. Ainsi, en février 2014, l’Alliance française de Dhaka (Bangladesh) met à l’honneur les soldats bengalis, lors d’un colloque sur La Grande Guerre et les colonies, tandis que le souvenir des combattants qui ont donné leur vie pour la France pendant ce conflit est évoqué devant le monument aux morts pour la France, à Pondichéry (Inde).

En 2013, à Amiens un colloque a rendu hommage aux combattants d’Océanie. Déjà, en octobre 2013 à Miramas, l’association du mémorial des travailleurs indochinois conviait élus et familles à une cérémonie en mémoire des Vietnamiens recrutés de force pendant la Seconde Guerre mondiale. En outre, dans le Jardin tropical du Bois de Vincennes, l’hommage aux combattants venus d’Asie est perpétué chaque année devant les différents monuments du Souvenir indochinois. Aujourd’hui, les Vietnamiens refugiés en France comme soldats natifs du Pacifique servent toujours dans l’armée française, notamment dans deux unités d’infanterie de marine héritières du célèbre bataillon du Pacifique, stationnées en Nouvelle-Calédonie (RIMAP-NC) et en Polynésie (détachement terre de Polynésie/RIMaP-P).

 


Photos
db398d_62336110d63c4c0f8c70eb2e4d9632f5
12
1
Design : www.graphipro.com | Développement : equity