Avec l'immigration

Hadrien Dubucs est géographe, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne et membre du laboratoire Espace, Nature et Culture (UMR ENeC). Il dirige actuellement le département de géographie et d’aménagement à l’université Paris-Sorbonne Abu Dhabi. Spécialiste de la géographie des migrations, il a dirigé un programme de recherche sur le commerce dit « ethnique » à Paris (COMET, Programme Paris 2030, 2013-2015) et co-écrit l’Atlas des immigrations en France (Autrement, 2016), avec Pascal Blanchard et Yvan Gastaut. Dans cette tribune, il livre son analyse du dernier essai de François Héran, Avec l'immigration. Mesurer, débattre, agir (La Découverte, 2017).

 

Démographe et sociologue, ancien chef de la division des enquêtes et études démographiques de l’Insee puis directeur de l’Ined (Institut national des études démographiques), François Héran propose, ici, un éclairage original sur la question migratoire en France. Comme dans Le temps des immigrés (Seuil, 2007) l’auteur développe son propos autour d’une idée simple : il faut faire « avec l’immigration ». Loin d’exprimer une forme de renoncement ou de constat fataliste, cette formule recouvre deux idées-clé.  Elle énonce une réalité incontestable de la société française contemporaine : le vieillissement inexorable de la population et la diminution rapide de l’accroissement naturel amènent nécessairement l’immigration à devenir le principal moteur de la croissance démographique. La formule vaut aussi comme principe d’action : étant donné qu’il n’est pas moins absurde d’être « pour ou contre » l’immigration que pour ou contre le vieillissement de la population, il importe de ne pas se fourvoyer dans des postures vaines et reposant sur des bases erronées, pour au contraire concentrer l’énergie et l’intelligence collective à la compréhension des processus sociaux liés à l’immigration, ou encore à la réflexion lucide sur l’intégration des immigrés. D’une remarquable clarté, l’ouvrage se distingue par son objet : plus qu’une présentation de l’immigration en France, il s’agit d’une réflexion sur la manière dont les sphères politiques et médiatiques, et plus largement le débat public, se sont emparés de la question migratoire au cours des dix dernières années. 

 

La première partie de l’ouvrage consiste ainsi en une évaluation de « la politique migratoire de l’ère Sarkozy », qui correspond aux années durant lesquelles ce dernier a été ministre de l’Intérieur (2002-2004 et 2005-2007) puis président de la République (2007-2012). De manière très argumentée, François Héran dresse le bilan critique d’une séquence politique marquée par un volontarisme affiché (quatre lois, création d’un ministère, omniprésence du thème dans les discours). L’auteur propose également un panorama intéressant des positions prises par les principales forces politiques à la veille de l’élection présidentielle de 2017 en matière d’immigration. Sont fort utilement déconstruites, à cette occasion, certaines formules devenues usuelles telles que « capacité d’accueil » ou « immigration choisie ». L’ouvrage nourrit également une réflexion passionnante sur les « chiffres de l’immigration ». 

 

Fort de son expérience institutionnelle, l’auteur expose de manière très claire à la fois les limites et la portée de ces chiffres, tout en soulignant l’indépendance bien réelle, quoique toujours à défendre, dont bénéficient l’Insee et l’Ined. Il pourfend également le « populisme statistique » d’hommes politiques et d’essayistes – Marine Le Pen et Éric Zemmour notamment – et éclaire quelques-uns des dossiers qui nourrissent le fantasme d’un « tabou » sur les chiffres : le lien entre immigration et délinquance, le « remplacement » démographique, et plus largement, « la hantise de la submersion par le nombre et par l’autre ».