Memoire Combattantes

Evénements

« Sexe, race & colonies. Pratiques et imaginaires de la sexualité coloniale et post-coloniale » | 16 novembre 2018 | CGC | Paris

  • Dates et horaires : Vendredi 16 novembre 2018, de 10h00 à 19h00
  • Lieu : Columbia Global Center
  • Adresse : 4 rue de Chevreuse, 75006 Paris
  • Éditeur / Partenaire : Columbia Global Center Paris ; Revue L’Histoire ; Éditions La Découverte ; le Cget, la Dilcrah et le ministère des Outre-Mer.
  • Modalités d’inscription : Entrée libre dans la limite des places disponibles

Loin de constituer un élément anecdotique ou périphérique des politiques coloniales mises en place dans les Empires dès le début du XIXe siècle, en Afrique, en Asie et en Océanie, la question de la sexualité en est, au contraire, un aspect central. Qu’il s’agisse de la présence et du rôle des Européennes en contexte colonial, de la place de la mixité sexuelle (couples mixtes, relations sexuelles entre hommes et/ou prostitution, enfants métis), ou bien de la question de la masculinité et de la virilité, les administrations coloniales, qu’elles soient française, britannique, belge, néerlandaise, allemande, italienne ou portugaise, ont toutes théorisé et expérimenté des dispositifs visant à l’encadrer et à la réguler. Considérée d’abord comme symbolique d’un « état de civilisation », la sexualité des « indigènes » est, en effet, souvent présentée comme « primitive », « bestiale » et/ou « dangereuse ». De ce fait, entretenir des relations sexuelles avec des « indigènes », s’imposer jusque dans le ventre des femmes, est évidemment un enjeu majeur de la domination coloniale.

Toutes ces questions constitutives du livre Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours – dont la présentation par les cinq codirecteurs, Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch, Christelle Taraud et Dominic Thomas, ouvrira la journée – seront reprises au travers de deux tables rondes sur les pratiques et les imaginaires de la sexualité coloniale et post-coloniale, mais aussi dans le cadre d’une conversation, animée par Emmanuel Laurentin (France Culture), qui réunira trois historiennes de la sexualité en contexte colonial, Jennifer Anne Boittin, Christelle Taraud et Jennifer Yee.


Programme

10h00-10h15 – Mot de bienvenue

10h15-11h15 – Présentation du livre Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours

Par Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Christelle Taraud et Dominic Thomas

11h15-13h00 – Table ronde « Pratiques & Imaginaires de la sexualité coloniale et post-coloniale »

Avec Nicolas Bancel, Jocelyne Dahklia, Monia Lachheb, Olivier Le Cour Grandmaison, animée par Christelle Taraud

14h30-16h00 – Conversation

Avec Jennifer Anne Boittin, Christelle Taraud et Jennifer Yee, animée par Dominic Thomas

16h30-18h30 – Table ronde « Que faire des images de la sexualité racialisée »

Avec Bruno-Nassim Aboudrar, Ilsen About, Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch, Christelle Taraud, Fabrice Virgili et Jennifer Yee, animée par Emmanuel Laurentin

18h30-19h00 – Conférence conclusive

Par Christelle Taraud

 


Intervenants

Bruno-Nassim Aboudrar, historien de l’art, directeur du laboratoire international de recherches en arts à Paris et professeur d’esthétique à Paris III-Sorbonne Nouvelle (France).

Ilsen About, historien, chargé de recherche au CNRS (France), rattaché au Centre Georg Simmel de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Nicolas Bancel, historien, professeur ordinaire à l’Université de Lausanne (Suisse), faculté des sciences sociales et politiques (ISSUL), codirecteur du Groupe de recherche Achac.

Pascal Blanchard, historien, chercheur LCP/CNRS (France), codirecteur du Groupe de recherche Achac.

Gilles Boëtsch, anthropobiologiste, directeur de recherche émérite au CNRS, membre de l’UMI Environnement, Santé, Sociétés à Dakar (Sénégal).

Jennifer Anne Boittin, historienne et professeure associée à l’Université de l’État de Pennsylvanie (Penn State, États-Unis).

Jocelyne Dahklia, historienne et anthropologue, directrice d’études EHESS, Paris (France).

Monia Lachheb, sociologue, enseignante-chercheure à l’Institut supérieur du sport et de l’éducation physique de Tunis, associée à l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Tunisie).

Emmanuel Laurentin, animateur de radio, producteur de l’émission “La Fabrique de l’histoire” sur France Culture, et membre du comité de rédaction de la revue “L’Histoire”.

Olivier Le Cour Grandmaison, politologue et maître de conférences en science politique à l’Université Paris-Saclay Évry-Val-d’Essonne (France).

Christelle Taraud, historienne, enseignante dans les programmes parisiens de Columbia University et de New York University (France), et membre associé du Centre d’Histoire du XIXe siècle (Paris I et IV).

Dominic Thomas, professeur en littérature comparée, directeur du département d’études françaises et francophones à UCLA (États-Unis).

Fabrice Virgili, historien, directeur de recherche au CNRS (France), et membre du comité de rédaction de la revue “CLIO Histoire, femmes et sociétés”.

Jennifer Yee, professeure associée à l’Université d’Oxford et Tutorial Fellow à Christ Church (Grande-Bretagne).

Liens externes :

Design : www.graphipro.com | Développement : equity