Memoire Combattantes

Sexualités, identités & corps colonisés

<i>Sexualités, identités & corps colonisés</i>

Sexualités, identités & corps colonisés

Longtemps passées sous silence, la sexualité dans les empires coloniaux et la domination sur les corps apparaissent aujourd’hui comme des sujets de recherches majeurs. Les héritages de cette histoire font désormais débat dans nos sociétés de plus en plus métissées et mondialisées. Six siècles d’histoire ont construit des imaginaires, des fantasmes et des pratiques analysés dans cet ouvrage au fil des cinquante contributions de spécialistes internationaux. Coordonné par un collectif paritaire de dix chercheur.e.s de plusieurs disciplines, l’ouvrage Sexualités, identités, et corps colonisés tisse des liens entre passé et présent, et explore les nombreuses facettes de cette histoire. La publication de Sexe, race & colonies en 2018 a initié débats et polémiques, mais a aussi reçu un écho sans précédent. Ce nouveau livre va plus loin.

Aux quinze articles majeurs du précédent ouvrage réédités pour les rendre accessibles au plus grand nombre, ont été ajoutées plusieurs tribunes autour du précédent livre, ainsi que trente contributions inédites éclairant la transversalité de cette question dans tous les empires coloniaux jusqu’aux sociétés postcoloniales actuelles. La parution de Sexualités, identités et corps colonisés est un évènement scientifique. Ce livre permet de saisir comment la sexualité et les hiérarchies raciales ont été consubstantielles à l’organisation du pouvoir dans les empires et à l’invention d’imaginaires sexuels transnationaux. Déconstruire les regards coloniaux qui sont omniprésents dans nos représentations suppose de regarder en face ces images, cette hégémonie sexuelle mondialisée et ce passé aussi complexe soit-il. C’est à ce prix qu’une décolonisation des imaginaires sera possible.

 

En librairie à partir du 14 novembre 2019. 


Informations techniques

Édition : CNRS Éditions                                         Parution : 14 novembre 2019

Nombre de page : 600                                             Format : 15 x 23

Gilles Boëtsch, anthropobiologiste, directeur de recherche émérite au CNRS, membre de l’UMI Environnement, Santé, Sociétés à Dakar (Sénégal), il est spécialiste de la représentation et de la mise en scène des corps. Il a notamment codirigé Corps normalisé, corps stigmatisé, corps racialisé, Bruxelles, De Boeck, 2007 et Exhibitions. L’invention du sauvage, Arles/Paris, Actes Sud/Musée du quai Branly, 2011. Il a aussi codirigé Zoos humains et exhibitions coloniales. 150 ans d’inventions de l’Autre, Paris, La Découverte, 2011 et Dictionnaire du corps, Paris, CNRS Éditions, 2015.

Nicolas Bancel, historien, professeur ordinaire à l’Université de Lausanne (Suisse), faculté des sciences sociales et politiques (ISSUL), professeur invité à l’Université de Californie Los Angeles (UCLA, États-Unis), codirecteur du Groupe de recherche Achac (colonisation, immigration, postcolonialisme), il est spécialiste du fait colonial, des questions postcoloniales et de l’histoire des activités physiques. Il a notamment codirigé Human Zoos: Science and Spectacle in the Age of Colonial Empires, Liverpool, Liverpool University Press, 2009 et The Invention of Race, Londres/New York, Routledge, 2015. Il a aussi codirigé De l’indigène à l’immigré, Paris, Gallimard, 1998 et La Fracture coloniale. La société française au prisme de l’héritage colonial, Paris, La Découverte, 2005.

Pascal Blanchard, historien, chercheur au CNRS au laboratoire Communication et Politique (France), codirecteur du Groupe de recherche Achac (colonisation, immigration, postcolonialisme), il est spécialiste de la question coloniale, de l’histoire des immigrations et des enjeux postcoloniaux. Il a notamment codirigé La République coloniale. Essai sur une utopie, Paris, Albin Michel, 2003 et Human Zoos. Science and Spectacle in the Age of Colonial Empires, Liverpool, Liverpool University Press, 2009. Il a aussi publié L’invention de l’Orient (1860-1910), Paris, La Martinière, 2016 et a codirigé Images et colonies. Iconographie et propagande coloniale sur l’Afrique française de 1880 à 1962, Paris, BDIC/MHC/Groupe de recherche Achac, 1993.

Christelle Taraud, historienne, enseignante dans les programmes parisiens de Columbia University et de New York University, membre associé du Centre d’histoire du XIXe siècle des Universités Paris I et Paris IV, elle est spécialiste des questions de genre et de sexualités dans les espaces coloniaux, tout particulièrement au Maghreb. Elle a notamment publié La Prostitution coloniale. Algérie, Tunisie, Maroc (1830-1962), Paris, Payot, 2009 [2003] et « Amour interdit ». Prostitution, marginalité et colonialisme. Maghreb (1830-1962), Paris, Payot, 2012. Elle a aussi codirigé Femmes d’Afrique du Nord. Cartes postales (1885-1930), Paris, Bleu Autour, 2011 [2006] et Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours, Paris, La Découverte, 2018.

Dominic Thomas, professeur en littérature comparée, directeur du département d’études françaises et francophones à l’Université de Californie Los Angeles (UCLA, États-Unis), il travaille sur les politiques d’échanges culturels entre l’Afrique et l’Europe. Il a notamment publié Noirs d’encre. Colonialisme, immigration et identité au cœur de la littérature afro-française, Paris, La Découverte, 2011 et codirigé L’Invention de la race. Des représentations scientifiques aux exhibitions populaires, Paris, La Découverte, 2014 ; The Colonial Legacy in France. Fracture, Rupture, and Apartheid, Bloomington, Indiana University Press, 2017 et Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours, Paris, La Découverte, 2018.

Jean-François Staszak, professeur ordinaire au département géographie et environnement de l’Université de Genève (Suisse), il est spécialiste des représentations géographiques en lien avec la question de l’altérité. Il a notamment publié « L’imaginaire géographique du tourisme sexuel », in L’Information géographique, vol. 76, 2012, « Performing race and gender: the exoticization of Josephine Baker and Anna May Wong », in Gender, Place and Culture, vo. 22, n° 5, 2015 et Clichés exotiques. Le tour du monde en photographies (1860-1890), Paris, De Monza, 2015. Il a également codirigé « Érotisation des lieux touristiques », in Via, n° 11-12, 2018.

Tracy Denean Sharpley-Whiting, Gertrude Conaway Vanderbilt Distinguished Professor of Humanities, directrice du Callie House Research Center for the Study of Global Black Cultures and Politics à l’Université Vanderbilt (États-Unis), elle est spécialiste de l’histoire littéraire, particulièrement des mouvements de la Harlem Renaissance et de la Négritude. Elle a notamment publié Negritude Women, Minneapolis, University of Minnesota Press, 2002 ; Pimps Up, Ho’s Down: Hip Hop’s Hold on Young Black Women, New York, New York University Press, 2007 et Bricktop’s Paris: African American Women in Paris between the Two World Wars, Albany, State University of New York Press, 2015. Elle a également dirigé The Speech. Race and Barack Obama’s “A More Perfect Union”, New York, Bloomsbury, 2009.

Sylvie Chalaye, anthropologue et historienne, codirectrice de l’Institut de recherche en Études théâtrales de l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, elle est spécialiste des arts du spectacle et des représentions du monde noir dans les sociétés occidentales. Elle a notamment publié « Le théâtre de Tarzan ou les Folies-Bergère de la jungle d’Hollywood », in Théâtre, destin du cinéma/Théâtre, levain du cinéma, Paris, Le Manuscrit, 2013 ; « L’invention théâtrale de “la Vénus noire” et ses avatars scéniques de Saartjie Baartman à Josephine Baker », in L’Altérité en spectacle (1789-1918), Rennes, PUR, 2015 et « Reconstruire l’“Autre” corps : émancipation et création contemporaine », in Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours, Paris, La Découverte, 2018. Elle a aussi dirigé le volume Culture(s) noire(s) en France : la scène et les images, Africultures, nos 92-93, 2013.

Fanny Robles, angliciste, maîtresse de conférences en cultures des mondes anglophones à l’Université d’Aix-Marseille (LERMA, EA 853), elle est spécialiste des spectacles ethnologiques. Elle a notamment publié « Quand l’histoire coloniale devient spectacle vivant : quelques exemples britanniques au XIXe siècle », in Le Spectacle de l’Histoire, Rennes, PUR, 2012 ; « Blanche et Noir, by Louise Faure-Favier: When France Falls in Love with Senegal at the 1889 Exposition Universelle in Paris », in Meet Me At the Fair. A World’s Fair Reader, Pittsburgh, ETC Press/Carnegie Mellon University, 2014 ; « L’Europe des exhibitions », in Zoos humains. L’invention du sauvage, Liège, Centre d’Action Laïque de la Province de Liège, 2016 et « From Reverse Ethnography to Cultural Performance: Reenacting Colonial Shows in Today’s France », in Interventions: International Journal of Postcolonial Studies, vol. 20, n° 7, 2018.

Naïma Yahi,  historienne, chercheuse associée à l’Unité de recherche Migrations et société (URMIS) de l’Université de Nice-Sophia-Antipolis et directrice de l’association Pangée Network, elle est spécialiste de l’histoire culturelle des Maghrébins en France. Elle a notamment publié « L’immigré dans la fiction, des années soixante à nos jours », in Immigrances, l’immigration en France au XXe siècle, Paris, Hachette, 2007 et « La place de l’immigration algérienne dans le cinéma français 1974-1987 : du silence à la lumière » in Migrance, n° 28, 2007. Elle a aussi codirigé Générations, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France, Paris, Gallimard, 2009 et La France arabo-orientale. Treize siècles de présences, Paris, La Découverte, 2013.

Leïla Slimani, écrivaine et journaliste. Elle a notamment publié Dans le jardin de l’ogre, Paris, Gallimard, 2014 — son premier roman qui est sélectionné dans les finalistes pour le prix de Flore 2014 — ; Chanson douce, Paris, Gallimard, 2016 — son deuxième roman qui obtient le prix Goncourt 2016 — ; Sexe et mensonges. La vie sexuelle au Maroc, Paris, Les Arènes, 2017, ainsi que Comment j’écris : Conversation avec Éric Fottorino, La Tour-d’Aigues, éditions de l’Aube, 2018.

Jacques Martial, acteur et metteur en scène, il a été le président du Mémorial ACTe (Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage) en Guadeloupe de son ouverture en 2015 à 2019. Il présidait auparavant l’Établissement public du parc et de la grande Halle de la Villette (2006-2015), où il a organisé la Saison créole avec, entre autres, l’exposition Kréyol Factory en 2009. En 2003, il a mis en scène et interprété Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire qu’il a joué autour du monde, et dont il a présenté un extrait lors de la cérémonie solennelle célébrant le 170e anniversaire de la signature du décret d’abolition de l’esclavage, le 27 avril 2018, au Panthéon.

Avant-propos

Antoine Petit, président du CNRS 9

 

Introduction : Sexualités, identité et corps colonisés.
Des imaginaires coloniaux aux héritages postcoloniaux
 11

 

Partie 1 : Discours, fantasmes et imaginaires                       

1. Les corps de l’« Autre ». Les représentations des Africains et des Amérindiens

Gilles Boëtsch & Jérôme Thomas 31

2. L’iconographie sexuelle des « sauvages » et la passion exotique et érotique

Pierre Ragon & T. Denean Sharpley-whiting 45

3. Le voile des Ottomanes

Juliette Dumas 57

4. La construction du corps sexualisé de la Polynésienne dans l’imaginaire européen

Serge Tcherkézoff 67

5. Les danseuses du ventre en France au xxe siècle

Naïma Yahi 77

6. La place des femmes dans les rivalités coloniales et postcoloniales entre les deux rives de la Méditerranée

Sophie Bessis 85

7. Mondialisation et sociétés métissées : les nouveaux paradigmes postcoloniaux

Nicolas Bancel, Pascal Blanchard & Dominic Thomas 95

8. Sexe interracial sur le web

Bernard Andrieu 107

9.Perspectives : Le colonialisme, une histoire de la domination sexuelle

Gilles Boëtsch & Pascal Blanchard 117

 

Partie 2 : Sexualité, prostitution, corps          

1. Économie politique de la sexualité coloniale et raciale

Elisa Camiscioli & Christelle Taraud 127

2. Les amours exotiques franco-indochinois durant l’ère coloniale

Marie-Paule Ha 139

3. À ses prostitué·e·s à l’étranger, le Japon moderne non reconnaissant

Christophe Sabouret 149

4. Fascinations et répulsions pour le corps noir

Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch & Sandrine Lemaire 157

5 Catégoriser les femmes africaines en régime colonial. Eros et Thanatos désunis

Yann Le Bihan 169

6. Les travailleurs immigrés au prisme des sexualités en France (1962‑1983)

Yvan Gastaut 181

7. Le Voile et l’invention d’une sexualité musulmane

Bruno Nassim Aboudrar 191

8. Les nouveaux territoires de la sexualité postcoloniale

Jean-François Staszak & Christelle Taraud 201

9. Tourisme et prostitution « ethnique » au Sénégal

Emmanuel Cohen 213

10. Perspectives : Sexe, race & colonies : Les vérités qu’on tait deviennent vénéneuses

Christelle Taraud 221

 

Partie 3 : Science, race et ségrégation

1. La lente fabrication des stéréotypes de l’Orientale et de l’Oriental

Jean-Noël Ferrié & Gilles Boëtsch 227

2. Féminiser les vaincus, viriliser les vainqueurs : imaginaires sexuels coloniaux et postcoloniaux au Paraguay (XVIe-XXe siècles)

Capucine Boidin 239

3. La Clinique de la race : la sexualité morbide au cœur de l’idéologie esclavagiste

Elsa Dorlin 249

4. Stéréotypes raciaux et sexuels de l’anthropologie physique en France au XIXe siècle

Martial Guédron 257

5. Les médecins français et le « sexe des Noir·e·s »

Delphine Peiretti-Courtis 269

6. Disposer des corps : contrôler, surveiller et punir

Pascal Blanchard & Christine de Gemeaux 279

7. Hygiène coloniale, sexualités et métissages

Olivier Le Cour Grandmaison 293

8. Prostitution et péril vénérien au Tonkin colonial

Isabelle Tracol-Huynh 305

9. Perspectives : La domination des corps

Nicolas Bancel 315

 

Partie 4 : Dominations, violences et viols 321

1. De la désirabilité de l’« Autre » à la hantise du métissage

Gilles Boëtsch & Sébastien Jahan 323

2. Possessions et érotisation violentes des femmes esclaves

Arlette Gautier 337

3. Le viol dans l’imaginaire colonial britannique : les leçons de la Mutinerie de 1857

Nancy L. Paxton 351

4. La Grande Guerre des troupes coloniales et des Noirs américains en France ou le refus de la ségrégation raciale

Christian Benoit & Antoine Champeaux 361

5. Domination sexuelle et ethnique en Corée colonisée : formation et structure de la prostitution coloniale

Arnaud Nanta 371

6. Violences sexuelles au temps des décolonisations

Nicolas Bancel & Alain Ruscio 381

7. L’« homme blanc » aux prises avec ses démons

Achille Mbembe 393

8. Toujours menaçant après toutes ces années ? 

L’image de l’homme noir aux États-Unis

Kellina M. Craig-Henderson 401

9. Perspectives : Les imaginaires sexuels coloniaux ont façonné les mentalités des sociétés occidentales

Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch, Christelle Taraud & Dominic Thomas 411

 

Partie 5 : Spectacles, nouveaux territoires de l’érotisme, cinéma et mises en scène 419

1. Érotisme colonial et « goût de l’Autre »

Jennifer Anne Boittin & Christelle Taraud 421

2. Spectacle ethnographique, pornographie exotique et propagande coloniale

Nicolas Bancel & Pascal Blanchard 433

3. Spectacles ethnologiques et sexualité

Fanny Robles 445

4. La mélodie déchaînée de l’Empire américain : le « Hootchy-Kootchy »,  Sol Bloom et l’histoire des désirs impériaux lors des expositions universelles américaines

Robert W. Rydell 457

5. Fantasmes et érotisations de l’altérité sur les scènes du théâtre et du music-hall

Nathalie Coutelet 467

6. Le parfum de la colonie. Le cinéma colonial européen et l’image du corps de l’autre sexualisé

Catherine ServanSchreiber 477

7. Les ambivalences du désir colonial dans le cinéma hollywoodien, du muet aux années 1950

Claire Dutriaux 487

8. Mother Queen of Hip-Hop ?

Christian Béthune 497

9. Reconstruire l’« Autre » corps : émancipation et création contemporaine

Sylvie Chalaye 507

10.Perspectives : Sexe, race & colonies, l’autre histoire des Empires

Nicolas Bancel & Pascal Blanchard 519

 

Postfaces :
Sexualité et colonisation

Leïla Slimani 529

Désapparition n’est pas disparition

Jacques Martial 533

Annexes :
Bibliographie générale 539

Biographies des auteur·e·s 685

 

Design : www.graphipro.com | Développement : equity