Memoire Combattantes

Bibliographie

Olivier Le Cour Grandmaison, Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial, Paris, Fayard, 2005.

L’auteur aborde dans son ouvrage les spécificités des conflits coloniaux engagés par la France. Il s’interroge sur le sens des méthodes singulières et violentes de colonisation : enfumades, massacres de prisonniers et de civils, razzias, destructions de villages et de cultures.

Ratna Kapur, Erotic justice: Law and the New Politics of Postcolonial, Abingdon-on-Thames, Routledge, 2005.

L’étude porte sur la façon dont, en contexte postcolonial, l’appareil législatif est convoqué et utilisé, notamment dans les débats concernant la sexualité et la culture de minorités (femmes, minorités sexuelles, minorités culturelles).

Amandine Lauro, Coloniaux, ménagères et prostituées au Congo Belge (1885-1930), Charleroi, Éditions Labor, coll. Sciences Humaines, 2005.

Cet ouvrage propose une étude de la perception qu’ont eue les sociétés coloniale et métropolitaine des relations entre coloniaux et femmes africaines. Il aborde également la question des politiques mises en place par les autorités, de la morale sexuelle qu’elles véhiculent, de la prostitution autochtone et des réactions qu’elle suscite.

Anne Hugon, Histoire des femmes en situation coloniale, Paris, Karthala, 2004.

À travers le prisme de l’expérience des femmes, cet ouvrage envisage la possibilité d’une nouvelle histoire de la colonisation, au féminin. Elle prend la mesure de l’impact différentiel de la colonisation, de la décolonisation et des indépendances : hommes et femmes n’ont pas été affectés de la même façon.

Pascal Blanchard, Sandrine Lemaire, Culture impériale. Les colonies au cœur de la République, Paris, Autrement, 2004.

Depuis les conquêtes coloniales de la IIe République, la France a fait entrer l’Empire dans sa culture, dans son quotidien. Progressivement, naît une solide fusion entre la République et son Empire. Depuis les années 1930, en passant par Vichy, l’Union française et les guerres coloniales, la culture impériale s’enracine dans la société française. C’est l’histoire de cette culture impériale que se propose d’explorer le présent ouvrage.

Jean Gelman Taylor, Indonesia: Peoples and Histories, New Haven/Londres, Yale University Press, 2004.

Ce livre ambitieux – la première nouvelle histoire de l’Indonésie écrite en plus de vingt ans – est une lecture essentielle concernant l’histoire de l’Asie du Sud-Est et la stabilité future de la région. S’appuyant sur un large éventail de sources, y compris l’art, l’archéologie et la littérature, l’auteur fournit un aperçu historique de la période préhistorique à nos jours. Le texte est animé par de brèves histoires de « capsules » sur des sujets allant du poivre aux maharajas en passant par la variole.

Frédéric Regent, Esclavage, métissage et liberté. La Révolution française en Guadeloupe (1789-1802), Paris, Grasset, 2004.

Grâce à des sources inexplorées, cet ouvrage nous restitue la vie quotidienne des esclaves et la pratique de l’esclavage dans la France d’Outre-mer à la veille de la Révolution. Apparaît aussi la complexité des relations entre Blancs et Noirs, qui donne naissance à un important métissage.

Raja Ben Slama, Drucilla Cornell, Geneviève Fraisse, Xiao-Jian Li, Seemanthini Niranjana, Nadia Tazi, Linda Waldham, Masculin-féminin. Pour un dialogue entre les cultures, Paris, La Découverte, coll. Les mots du monde, 2004.

Ce recueil, intitulé « masculin-féminin », s’inscrit dans une série thématique qui vise à instaurer un « dialogue entre les cultures » sur une notion centrale des sciences humaines et sociales, sous la forme d’une publication simultanée en plusieurs langues. Il s’agit de réunir dans un ouvrage un ensemble de textes qui présentent la signification du mot dans différentes aires géographiques et culturelles : Afrique sub-saharienne, Chine, États-Unis, Europe, Inde, monde arabe.

Françoise Couchard, Le fantasme de séduction dans la culture musulmane : mythes et représentations sociales, Paris, PUF, coll. Sociologie d’aujourd’hui, 2004.

S’appuyant sur un choix théorique pluridisciplinaire, ce livre met en regard psychanalyse, anthropologie et sociologie. Il privilégie la parole des femmes, en particulier celles de culture musulmane. L’auteure montre que l’inconscient humain est structuré par des invariants psychiques et que chaque culture invente et peaufine des modèles identificatoires, des créations institutionnelles.

Pascal Blanchard, Éric Deroo, Le Paris Asie. 150 ans de présence asiatique dans la capitale, Paris, La Découverte, 2004.

Au-delà des clichés et des fantasmes, la présence dans Paris de ceux que l’on désigne comme « Asiatiques » est multiple. Dans le regard des Parisiens, elle oscille en permanence entre invisibilité et invasion. Cet album est le récit en images, jusqu’alors largement ignoré, du Paris Asie.

Design : www.graphipro.com | Développement : equity