Memoire Combattantes

Bibliographie

Robert Aldrich, Colonialism and Homosexuality, Abingdon-on-Thames, Routledge, 2002.

L’ouvrage analyse les liens entre homosexualité et colonialisme, du XIXe siècle impérialiste aux décolonisations.

Tracy Sharpley-Whiting, Negritude Women, Minneapolis, University of Minnesota Press, 2002.

Le mouvement intellectuel français de la Négritude a quasiment exclusivement été appréhendé selon ses contributeurs masculins, ignorant tout à fait le rôle joué par les femmes dans sa création et son évolution. Cet ouvrage se propose d’y remédier.

Malek Alloula, Le harem colonial : images d'un sous-érotisme, Anglet, Séguier, coll. Les colonnes d'hercule, 2001.

L’auteur met à nu l’imagerie coloniale en dénonçant les stéréotypes qui en constituent les fondements. L’examen de cet ensemble iconographique montre qu’un thème fantasmatique récurrent et à connotation lourdement sexuelle – celui attaché au corps de l’Algérienne (la « Belle Fatma » ou « Mauresque »), progressivement dénudé jusqu’à être exposé intégralement nu – est omniprésent dans cette production massive d’images stéréotypées.

Karima Guenivet, Violences sexuelles : la nouvelle arme de guerre, Paris, Michalon, 2001.

L’ouvrage démontre comment, au sein des conflits récents (en Bosnie, au Rwanda, en Algérie) le viol n’est plus la conséquence d’un contexte de guerre violent et chaotique, mais devient une véritable arme de guerre. L’auteure y développe la théorie d’une « stratégisation » du viol comme arme d’humiliation et de terreur.

Tracy Sharpley-Whiting, Black Venus: Sexualized Savages, Primal Fears, and Primitive Narratives in French, Durham, Duke University Press, 1999.

L’ouvrage se présente comme une étude féministe des représentations de la femme noire dans les domaines culturel, scientifique et littéraire du XIXe siècle français.

Dany Laférière, Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer, Le Serpent à Plumes, 1999.

Premier livre de Dany Laferrière, publié au Canada en 1985, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer se présente comme la joyeuse description d’une vie de bohème à la mode africo-canadienne. Deux jeunes Noirs oisifs partagent un appartement dans un quartier pauvre de Montréal. L’un d’entre eux, le narrateur, projette d’écrire un roman et, pour s’occuper, connait diverses aventures féminines en dissertant sur la hiérarchie Homme-Femme-Nègre, pour se rembourser de l’esclavage en séduisant les jeunes Blanches innocentes ou curieuses. Son compère, Bouba, dort, dort, dort. Et philosophe en lisant et relisant le Coran, sur des airs de jazz.

Françoise Vergès, Monsters and Revolutionaries: Colonial Family Romance and Métissage, Durham, Duke University Press, 1999.

L’auteure rend compte de la complexité de la relation entre colonisateur et colonisé dans les îles de l’océan Indien. Grâce à un riche ensemble documentaire et iconographique, l’ouvrage dresse un panorama politique et culturel de la relation entre les îles et l’Empire français.

Jyoti Puri, Woman, Body, Desire in Post-colonial India: Narratives of Gender and Sexuality, New York, Routledge, 1999.

L’ouvrage analyse les concepts de sexualité, de résistance et de domination dans le contexte de l’Inde postcoloniale.

Alain Ruscio, Amours coloniales : aventures et fantasmes exotiques, de Claire de Duras à Georges Simenon : romans et nouvelles, Bruxelles, Complexe, 1996.

Compilation de récits, l’ouvrage étudie la manière dont la littérature française a exprimé la relation aux populations colonisées.

Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Laurent Gervereau (dir.), Images et colonies. Iconographie et propagande coloniale sur l’Afrique française de 1880 à 1962, Paris, BDIC/MHC/Groupe de recherche Achac, 1993.

Ouvrage de référence sur les représentations coloniales et postcoloniales véhiculées par les images, paru à l’occasion de l’exposition du même nom.

Design : www.graphipro.com | Développement : equity