Memoire Combattantes

Evénements

« Prostitution et péril vénérien au Tonkin colonial » (pp.293-301)

Cet article analyse les dispositifs médicaux et politiques mis en place à la fin du XIXe siècle pour lutter contre les maladies vénériennes dans la région du Tonkin, au nord du Vietnam. L’auteure nous montre que ces dispositifs sont intimement liés à des considérations raciales et genrées car ils visent avant tout à préserver la suprématie de la “race” française et à protéger les troupes coloniales présentes sur le territoire.

« Possessions et érotisation violentes des femmes esclaves » (pp.319-331)

“Possessions et érotisation violentes des femmes esclaves” explore la question de l’appropriation sexuelle des femmes racisées dans les systèmes esclavagistes du XVIe au XIXe siècles. L’auteure avance que viol des femmes esclaves était non seulement une pratique extrêmement répandue mais aussi bien souvent justifiée par des discours savants et légitimée par des dispositifs légaux.

«Toujours menaçant après toutes ces années ? L’image de l’homme noir aux Etats-Unis » (pp.383-392)

Kellina M.Craig-Henderson analyse la persistance des stéréotypes associés aux noirs aux Etats-Unis depuis l’arrivée des premiers Africains en Amérique du nord il y a quatre-cents ans jusqu’à aujourd’hui. Toujours vivaces, ces stéréotypes raciaux se cristallisent autour de quatre figures:  l’athlète, l’étalon, le violeur et le criminel. 

« À ses prostitué•e•s à l’étranger, le Japon moderne non reconnaissant » (pp.131-141)

Christophe Sabouret explore la contribution des prostitués japonaises à l’édification tant idéologique qu’économique du Japon moderne. De la seconde moitié du XIXe siècle à 1945, en particulier, des centaines de milliers de japonaises furent réduites en esclavage, parfois à l’instigation de l’Etat, et envoyées en Asie, en Australie, en Amérique Latine et dans l’Océan Indien se livrer au travail sexuel.

« La construction du corps sexualisé de la Polynésienne dans l’imaginaire européen» (pp.67-76)

Par Serge Tcherkézoff qui analyse, ici, l’incidence des premiers échanges avec Tahiti dans la création du mythe de la Vahiné. Après la tentative de repousser la présence européenne, ces premiers contacts se sont résolus par le don, parfois sexuel et l’hospitalité, deux mythes qui cristallisèrent la représentation de la Polynésie dans l’imaginaire français, notamment à travers les descriptions de Bougainville. 

« Le voile des ottomanes » (pp.57-65)

Par Juliette Dumas, qui analyse, ici, les productions littéraires et visuelles du XVe siècle au XIXe siècle ayant contribué à l’émergence du fantasme de l’orientale dans l’imaginaire européen. Amalgamée à la figure de la stambouliote ou de la grecque et aux descriptions de Harem que Lady Montagu ne tardent pas à faire circuler, l’image de la femme ottomane, fugitive et voilée, distante et mystérieuse devient la figure exutoire du fantasme sexuel européen.

« Mondialisation et sociétés métissées : les nouveaux paradigmes postcoloniaux» (pp.95-106)

Par Nicolas Bancel, Pascal Blanchard et Dominic Thomas qui retracent l’histoire du multiculturalisme depuis les législations coloniales et le refus du métissage à l’avènement d’un modèle multiculturel.

« Reconstruire l’« Autre » corps : émancipation et création contemporain » (pp.481-492)

Par Sylvie Chalaye qui retrace ici, l’émergence d’une pensée décoloniale en Art, son évolution et son incidence sur l’expression artistique contemporaine.

Design : www.graphipro.com | Développement : equity