Livres

La Main rouge

<i>La Main rouge</i>

La Main rouge va, à partir du milieu des années 1950, perpétrer de nombreux crimes contre le FLN et ses sanctions. La bande dessinée raconte le drame de Martin Dequinquert, le 11 septembre 2001, lorsqu’un avion percute une tour du World Trade Center dans lequel se trouve sa femme, Sarah. Rattrapé par son histoire familiale, 50 ans après les faits, Martin quitte New York pour la France. Il veut savoir pourquoi ses parents et sa sœur sont morts, victimes d’un attentat. Il mène l’enquête. Il repart sur la trace de La Main rouge. Auteur d’un premier roman « Meurtres pour mémoire » dans lequel il révéla, déjà en 1984, la répression coloniale contre la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris, Didier Daeninckx avait cosigné avec le dessinateur Mako (Lionel Mokowski), en 2011, « Octobre Noir », aux mêmes éditions. C’est après le succès de ce dernier ouvrage qu’il a proposé à son éditeur une histoire basée sur un aspect qu’il juge largement méconnu de la guerre d’Algérie et sur la Main Rouge, avec une postface de Pascal Blanchard.

Téléchargements :

Appel pour une République multiculturelle et postraciale, suivi de 100 propositions pluri-citoyennes

<i>Appel pour une République multiculturelle et postraciale, suivi de 100 propositions pluri-citoyennes </i>

Prolongeant le tableau dressé en 2005 dans La Fracture coloniale (également paru à La Découverte), les auteurs de ce livre apportent un éclairage original sur les courants encore mal connus en France des postcolonial et subaltern studies. Ils tentent de comprendre pourquoi ces courants engagent tant d’oppositions et de fantasmes et examinent la société française à l’épreuve des perspectives postcoloniales. Avec des contributions de spécialistes de tous horizons, internationalement reconnus (Rokhaya Diallo, Najat Azmy, Clémentine Autain, Nicolas Bancel, Esther Benbassa, Gilles Boëtsch, Pascal Boniface, Disiz, Alain Gavand, Valérie Pécresse, Françoise Vergès, Paul Vergès, Dominique Versini, Christiane Taubira, Michel Wieviorka, Rama Yade), cet ouvrage constitue, à la fois, une somme et une ouverture. Il analyse les mille facettes des effets contemporains de la période coloniale et incite à repenser la mondialisation, ainsi que la place des diasporas. Il s’attache à une critique des discriminations et des frontières politiques, interroge les enjeux culturels et les relations intercommunautaires, explique les conflits de mémoire, questionne les crises urbaines et explore les mouvements mobilisant les territoires d’outre-mers.

Liens externes :

Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française.

  • Auteurs : Nicolas Bancel, Florence Bernault, Pascal Blanchard, Ahmed Boubeker, Achille Mbembe, Françoise Vergès (dirs)
  • Editeur/partenaire : La Découverte,
  • Date : 2010
  • Lire : http://online.fliphtml5.com/tmem/bpuq/
<i>Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française. </i>

Prolongeant le tableau dressé en 2005 dans La Fracture coloniale (également paru à La Découverte), les auteurs de ce livre apportent un éclairage original sur les courants encore mal connus en France des postcolonial et subaltern studies. Ils tentent de comprendre pourquoi ces courants engagent tant d’oppositions et de fantasmes et examinent la société française à l’épreuve des perspectives postcoloniales. Avec des contributions de spécialistes de tous horizons, internationalement reconnus, cet ouvrage constitue, à la fois, une somme et une ouverture. Il analyse les mille facettes des effets contemporains de la période coloniale et incite à repenser la mondialisation, ainsi que la place des diasporas. Il s’attache à une critique des discriminations et des frontières politiques, interroge les enjeux culturels et les relations intercommunautaires, explique les conflits de mémoire, questionne les crises urbaines et explore les mouvements mobilisant les territoires d’outre-mers. Après La Fracture coloniale, La République coloniale et Culture coloniale en France, un livre événement sur la France contemporaine

Liens externes :
Téléchargements :

Culture coloniale en France. De la Révolution française à nos jours

<i>Culture coloniale en France. De la Révolution française à nos jours</i>

Comment la France a-t-elle été colonisée par son Empire ? En traitant du fait national tel qu’il a été modelé par l’idéologie coloniale, ce livre renverse les perspectives. Pour légitimer leurs lointaines conquêtes, la monarchie, l’empire et la république ont conçu, organisé, relayé auprès des Français une culture coloniale. Le cinéma et le théâtre, le sport et l’école, la littérature et la presse, les arts, la publicité, la chanson, sans oublier l’armée, les comités coloniaux, les expositions se sont chargés de diffuser quêtes scientifiques, fascinations exotiques, fiertés patriotiques ainsi qu’intérêts économiques et politiques. À l’heure où la France éprouve la difficulté de rassembler dans un destin commun des mémoires divisées, ce sont les grandes lignes de ce « passé qui ne passe pas » et les méandres d’une utopie coloniale que ce recueil retrace, de la première abolition de l’esclavage aux présents débats sur la « repentance ».  Avec les contributions de Robert Aldrich, Nicolas Bancel, Olivier Barlet, Esther Benbassa, Christian Benoît, Gilles Boëstch, Saïd Bouamama, Sylvie Chalaye, Antoine Champeaux, Suzanne Citron, Catherine Coquery-Vidrovitch, Didier Daneinckx, Daniel Denis, Éric Deroo, Philippe Dewiette, Marcel Dorigny, Jean-Pierre Dozon, Jean-Luc Einaudi, Driss El Yazami, Bruno Etienne, Elizabeth Ezra, Marc Ferro, Pierre Fournié, Stanislas Frenkiel, Jacques Frémaux, Charles Forsdick, Vincent Geisser, Ruth Ginio, Daniel Hémery, Catherine Hodeir, Timothée Jobert, Herman Lebovics, Sandrine Lemaire, Gilles Manceron, Jean-Marc Moura, David Murphy, Gabrielle Parker, Mathieu Rigouste, Delphine Robic-Diaz, Alain Ruscio, Benjamin Stora, Pierre Tévanian, Steve Ungar, Françoise Vergès, Dominique Vidal, Abdourahman A. Waberi, Dominique Wolton.

Liens externes :
Téléchargements :
Design : www.graphipro.com | Développement : equity